lundi,2 août 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Raissa Oyeasseko et Patricia Mouellet élues représentantes de la presse à...

Gabon: Raissa Oyeasseko et Patricia Mouellet élues représentantes de la presse à l’ITIE

Ecouter cet article

Samedi 26 juin dernier, les hommes et femmes des médias du Gabon ont élu les représentants de la presse au Collège société civile pour l’Initiative de transparence des industries extractives (ITIE) au Gabon. Ainsi, ce sont Patricia Lydie Mouellet et Raissa Oyeasseko qui seront les porte-parole de la presse publique et privée pour s’assurer aux côtés des représentants de l’Etat, des compagnies pétrolières et de la société civile, de la bonne gouvernance des activités minières et pétrolières du pays. 

C’est au siège de Gabon Media Time que s’est déroulée, samedi dernier, l’élection des représentants de la presse au Collège société civile au Groupe ITIE Gabon. Sous la direction de l’Organisation patronale des médias (OPAM), et supervisée par Georges Mpaga et Nicaise Moulombi, des représentants de la société civile, il était question de désigner deux représentants de la presse publique et privée du Gabon qui devront s’assurer de la bonne coordination des activités de l’Initiative de transparence des industries extractives en République gabonaise. 

Trois candidats étaient en lisse. Il s’agissait de Joseph Keurtys Mabimba Dagha du journal Tempête d’Afrique, de Raissa Sylvana Oyeasseko  du journal Echos du Nord et de Patricia Lydie Mouellet de Gabon Televisions. Ainsi, au terme du processus électoral, lequel a vu la participation de 47 électeurs des médias publics et privés, c’est Patricia Lydie Mouellet (28 voix) et Raïssa Sylvana Oyeasseko ( 23 voix ) qui ont été élues représentantes de la presse à l’ITIE. 

Rappelons que le Gabon avait déjà été membre de l’Initiative de transparence des industries extractives (ITIE). Il avait été suspendu du groupe d’intérêt en 2013 pour avoir été incapable de fournir des rapports sur ses activités minières des années 2009, 2010 et 2011. Le pays veut désormais mieux gérer ses ressources naturelles et compte notamment sur l’expertise de Léontine Tania Oyouomi Loumbou Bibey pour conduire cette ambition.

Laissez votre commentaire