vendredi,3 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: quid du réajustement des prix à la pompe ?

Gabon: quid du réajustement des prix à la pompe ?

Ecouter cet article

Alors que le prix du baril de pétrole poursuit sa descente depuis plusieurs mois consécutivement à la guerre des prix entre Riyad et Moscou, et commence à atteindre des niveaux historiquement bas, le prix à la pompe au Gabon n’a lui subi qu’une seule baisse passant par exemple pour l’essence de 685 à 605 FCFA. Or, au regard du mécanisme institué par le décret n°274/PR/MPH du 21 mai 2015 et l’arrêté n°0017/MEPPDD/MPH du 29 septembre 2017, et des prix actuels sur les marchés pétroliers, les prix à la pompe devraient également accuser une baisse significative. Qu’en est-il ?

Baril de pétrole américain à 0 dollar, pétrole Brent en passe de s’aligner à cette baisse historique avec un baril à 17 dollars ce mercredi, malgré tous ces indicateurs historiquement bas pour un secteur dans une indescriptible tourmente depuis le début de la pandémie de Covid-19, les prix à la pompe au Gabon n’ont subi qu’un timide ajustement début avril. Or, au regard de l’effondrement actuel des prix à l’international et du mécanisme d’ajustement systématique, les prix des carburants à la pompe devraient pourtant accuser une baisse conséquente.

En effet, le décret n°274/PR/MPH du 21 mai 2015 et l’arrêté n°0017/MEPPDD/MPH du 29 septembre 2017 portant adoption d’une nouvelle structure des prix des hydrocarbures, devait inéluctablement conduire les autorités, à appliquer une baisse aussi significative que spectaculaire des prix. Passé de 70 à 17 dollars au cours des trois derniers mois, le prix du baril de Brent devait donc occasionner une baisse des prix des carburants pouvant aller jusqu’à 300 FCFA, ce qui n’a jusque-là pas été le cas pour un gouvernement qui élude soigneusement le sujet. 

Toujours plus cher au Gabon, qu’aux USA et dans la plupart des pays producteurs de pétrole africains, le litre d’essence coûte actuellement 605 FCFA quand la moyenne combinée de l’Angola, de l’Algérie et du Nigeria est passée sous les 200 FCFA (187,30 FCFA exactement). Au pied du mur face à une double peine inévitable (baisse des prix du baril combinée à une baisse des prix à la pompe), et une situation qui révèle son manque d’anticipation, le gouvernement semble continuer de vouloir faire payer la note aux populations, bien que le contexte ne s’y prête pas.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop