mardi,27 septembre 2022
AccueilA La UneGabon: quelles conclusions tirer de la mission du FMI?

Gabon: quelles conclusions tirer de la mission du FMI?

Ecouter cet article

Présente à Libreville du 24 au 30 avril 2019 pour une mission de suivie, la délégation du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par Boileau Yeyinou Loko, a livré ce mardi ses conclusions. Si elle s’est voulue rassurante, en indiquant notamment que « l’Économie gabonaise se porte bien », dans les faits, cette déclaration peut apparaître comme un “leurre”, tant les populations ne ressentent pas que les efforts qu’elles fournissent portent leurs fruits.

Livrant ses conclusions au terme d’un séjour de 7 jours de travail à Libreville, pour notamment évaluer les réformes engagées dans le cadre de l’atteinte des objectifs fixés dans l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MECD) signé avec le Fonds Monétaire International (FMI) le 19 juin 2017, la mission des services de cette institution financière a mis en avant un certain nombre de faits.

En effet, révélant les « faibles performances du programme » au 31 décembre 2018, mais aussi au premier trimestre 2019, la délégation n’a pas manqué de rappeler à l’ordre le gouvernement. Au travers de nombreux échanges avec différentes administrations, notamment celles du Budget, de l’Economie et des Hydrocarbures, la délégation conduite par Boileau Yeyinou Loko, a selon plusieurs sources, révélé bon nombre de dysfonctionnements, entravant la réussite de cet ambitieux programme.

Entre l’augmentation des intérêts sur la dette dont le « paiement a pour effet d’évincer les dépenses d’éducation, de santé et d’infrastructure », qui sont des investissements qui contribuent à la croissance des pays à long terme, et l’absence de « stratégie appropriée pour dégager plus de marges budgétaires » afin de soutenir l’économie pendant le prochain ralentissement, le gouvernement gabonais est quelque peu pointé du doigt.

Si le Fonds s’est dit satisfait de la prise par les autorités de « mesures visant une meilleure maîtrise des dépenses publiques », il a toutefois déploré l’absence de retombées chez les populations, qui ont du mal à « ressentir que les efforts qu’elles fournissent portent leurs fruits » et ce principalement du fait de l’absence de rigueur dans la gestion des finances publiques. Néanmoins, au terme de cette visite, l’on retiendra surtout, la polémique  sur la possible liquidation des deux sociétés pétrolières nationales (GOC, SOGARA), dont les résultats sont loin des attentes.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x