mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: quel poids politique Ossouka Raponda apporte-t-elle au PDG dans l’Estuaire ?

Gabon: quel poids politique Ossouka Raponda apporte-t-elle au PDG dans l’Estuaire ?

Nommée le jeudi 16 juillet 2020 comme Premier ministre, chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda n’est pas une inconnue dans le landerneau politique gabonais, car ayant occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’appareil étatique. Un fait indéniable qui se heurte pourtant à une réalité que plusieurs observateurs de la vie politique ne manqueront pas de relever au moment opportun en l’occurrence son manque de leadership non seulement au sein de la province de l’Estuaire dont elle est originaire, mais surtout au plan national. 

Parachuté. Ce mot qui pourrait heurter la sensibilité du nouveau chef du gouvernement, semble pourtant l’un des plus utilisés ces dernières semaines dans les salons feutrés de la capitale gabonaise. Si pour l’heure, la démagogie politicienne laisse apparaître une satisfaction des acteurs politiques, après la nomination historique du femme à la primature, la réalité pourrait être tout autre. 

En effet, sous cape, la propulsion de Rose Christiane Ossouka Raponda peine à faire l’unanimité même au sein de sa formation politique. Pour cause, la nouvelle promue bien qu’ayant occupé de hautes fonctions ne possède pas une réelle aura politique. Si elle a occupé tour à tour les postes de directrice générale de l’Économie et directrice générale adjointe de la Banque de l’habitat du Gabon ou encore celui de ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et jusqu’à sa nomination le poste de ministre de la Défense nationale, elle n’est pas particulièrement connue pour des faits d’armes politiques conséquents. 

Elue conseillère municipale dans le 3e arrondissement de la commune de Libreville sous l’étiquette du Parti démocratique gabonais (PDG) en 2014, son accession à la tête de la municipalité n’aura été rendue possible que grâce à l’alliance scellée par le Centre des libéraux réformateurs (CLR) de Jean Boniface Assélé. D’ailleurs, dans sa circonscription, Rose Christiane Ossouka Raponda n’est pas considérée comme une personnalité politique de premier plan à la différence Sylvie Kotha Nzamba qui lors des législatives d’octobre 2018 a mis fin à l’hégémonie du CLR dans cette circonscription. 

Sur le plan provincial, le nouveau Premier ministre ne bénéficie pas d’un capital popularité et n’est pas connu comme une personnalité politique capable de rassembler. Autant d’éléments qui démontrent le peu de poids politique de Rose Christiane Ossouka Raponda surtout au moment où l’exécutif se doit d’avoir les coudées franches pour mettre en oeuvre son programme de relance.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion