Gabon: quatre clandestins burkinabè et leur passeur appréhendés à Oyem

Sorgo Alassane et ses clients ont été arrêtés par les agents de la brigade au village Assok-Medzeng dans dans le département du Woleu dont Oyem est le chef-lieu. Et pour cause, les 5 hommes placés en détention préventive à la prison centrale d’Oyem se sont rendus coupables d’immigration Illégale.

Longtemps estimée à 1 500 000 habitants et depuis peu à 1 800 000 habitants, la population gabonaise semble avoir décidé de croître. Pour certains, il s’agit plus d’un mauvais décompte de la population. D’autres y affirment à tort ou à raison que la population est déjà à 2 millions car il se pourrait qu’une bonne quantité de supports venus aux deux éditions de coupe d’Afrique qu’a abritées le pays ne soit jamais repartie. À cela s’ajoute le flux entrant de personnes par voie illégale vers l’eldorado que représente le Gabon à leurs yeux.

Les frontières gabonaises sont-elles à ce point perméables ? Oui sommes nous contraints d’affirmer. En effet, selon le récit de notre confrère L’Union, la brigade d’Assok-Medzeng vient de mettre la main sur le chef d’un vaste réseau de passeurs de clandestins. En la personne de Sorgo Alassane, le seul briquetier dudit village. Courtois et serviable, Sorgo serait en réalité l’instigateur d’un fort flux entrant de personnes ouest-africaines désirant s’établir au Gabon. Leur parcours transiterait par Mongomo avant d’emprunter des chemins dérobés de la forêt liant Oyem à la Guinée Équatoriale.

Ayant réussi le coup à maintes reprises, le passeur donne rendez-vous à ses clients aux mêmes endroits. Seulement ce soir, la brigade d’Assok-Medzeng dirigée par le commandant de brigade Gaston Nkouda veille. Il est 21 heures quand les 4 clandestins et leur passeur sont cueillis à froid puis placés en garde-à-vue. Dos au mur, les mis en cause passeront aux aveux le même soir. C’est ainsi qu’ils seront présentés devant le parquet où le juge d’instruction va délivrer un mandat de dépôt à leur encontre. En détention préventive, les 5 aventuriers méditent sur le périlleux voyage qui leur sera réservé si les chefs d’accusation sont maintenus.

Laissez votre commentaire