Gabon: quand le gouvernement viole allègrement le droit à l’éducation des enfants déficients auditifs

Gabon Gabonmediatime Parents Des Enfants Déficients Auditifs Gabon
Les parents des Enfants déficients auditifs interpellent le gouvernement sur leur scolarisation © D.R

La loi organique n°003/2018 du 08 février 2019 portant Code de l’Enfant en République Gabonaise dispose en son article 49 que « Tout enfant a droit à l’éducation », puis l’article 50 de préciser « L’État garantit l’égal accès de tout enfant à l’éducation ou à l’instruction, sans distinction notamment de religion, de race ou de sexe ». Sauf que cette obligation légale semble être ignorée par le gouvernement pour le cas des enfants déficients auditifs qui souffrent encore de discrimination. 

C’est par le biais d’une déclaration rendue publique ce lundi 05 octobre 2019 que l’association des parents d’enfants déficients auditifs a révélé à l’opinion les difficultés rencontrée dans la scolarisation de leur progéniture qui sont des enfants gabonais à part entière. Il était question lors de cette rencontre d’interpeller une fois de plus et peut être une fois de trop les autorités sur la scolarisation de ces derniers. 

Ainsi, ils ont tenu à dénoncer ce qu’ils qualifient de discrimination à l’égard de leur progéniture. “Depuis de nombreuses années maintenant, les sourds n’ont pas accès au cycle secondaire. Une seule école primaire pour tout le pays. Audelà de la cinquième année (CM2), ces élèves ne peuvent plus continuer leur scolarité faute de structure adéquate”, ont-ils révélé. Une situation intolérable qui met à mal l’avenir de ces jeunes Gabonais

« Alors que les élèves valident ont déjà commencé les cours. Nos enfants quant à eux se tournent les pouces à la maison. Que fait le ministère de l’Education Nationale ? », s’est interrogée une parente visiblement très remontée. 

Outre la question de la scolarisation, la problématique de la seule structure existante susceptible d’accueillir les enfants, en l’occurrence l’Ecole nationale pour enfant déficients auditifs (Eneda) est dans un état de piteux après l’acte de vandalisme dont elle a été victime. Ordinateurs, imprimantes, climatiseurs et autres appareils ont été purement et simplement dérobés, laissant la direction générale dans le désarroi. 

Si dans le cas de la discrimination dans la scolarisation dont ils font l’objet, les parents des enfants déficients auditifs ont prévu de mener des actions fortes pour faire réagir le gouvernement, ce dernier est également interpellé sur la necessité d’ameliorer le cadre de la seule structure dédiées à la prise en charge de ces jeunes compatriotes. 

Laissez votre commentaire