Gabon: quand Géant Casino bafoue la liberté syndicale

La situation de crise entre la direction générale Géant Casino Mbolo et son personnel est loin d’avoir trouvé son épilogue. Pour cause alors que ces derniers ont officiellement repris le travail  le 11 juin 2019, plusieurs d’entre eux seraient menacés de licenciement au mépris de la législation en vigueur qui reconnaît pourtant l’exercice des libertés syndicales.

Jusqu’où ira le directeur général de Géant Casino Mbolo dans la répression contre son personnel? C’est la question qu’on pourrait se poser au vue des actions prises en l’encontre de ces derniers. En effet, après s’être attaché les services des forces de sécurité pour mater les agents grévistes lors du mouvement d’humeur lancé  du 7 au 8 juin 2019 le responsable de cet établissement de grande distribution aurait décidé de rompre unilatéralement le contrat de travail du personnel gréviste.

Après la levée de leur mouvement d’humeur, les délégués du personnel ont reçu individuellement des lettres de convocation dans l’optique semble t-il d’être licencié. « L’ancien patron de City Sport envisage mettre à la porte les délégués du personnel de ce supermarché », a confié une source au site DirectInfosGabon.

Dans le même temps, le directeur général aurait mobilisé des agents de sécurité pour empêcher au personnel de tenir leur assemblée générale. Une situation inconcevable et qui dénote une violation flagrante des libertés syndicales et qui devrait interpeller les plus hautes autorités.

Pour rappel, le syndicat des travailleurs de la Société de distribution gabonaise (Sytra-Sodigab) proteste contre les « pratiques peu orthodoxes » de la direction générale en l’occurrence la prorogation unilatérale des termes d’une trêve sociale obtenue lors des négociations entre les deux parties ou encore la privation d’une série d’avantages socio-professionnels considérables.

Laissez votre commentaire