jeudi,1 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: psychose à l'hôpital Paul Moukambi après des décès à la pelle...

Gabon: psychose à l’hôpital Paul Moukambi après des décès à la pelle en 5 jours

Les agents du Centre hospitalier régional Paul Moukambi sis à Koula-Moutou dans la province de l’Ogooué-Lolo sont en proie à une panique générale qui les empêche d’exercer librement. Et pour cause, Dr. Keitha, Nabil Toussaint Mangama et Florent Likoussa, 3 agents dudit centre ont mystérieusement rendu l’âme entre le 25 et le 30 août 2020 après avoir quitté leurs postes de travail visiblement en bonne santé.

Le centre hospitalier régional Paul Moukambi serait-il hanté ? C’est la question que se posent les populations du chef-lieu de la province de l’Ogooué-Lolo dans le sud-est du pays. Une interrogation qui a tout son sens quand on sait qu’en l’espace de 5 jours, plusieurs agents de ce centre de santé sont passés de vie à trépas après avoir été de garde, révèle notre confrère L’Union. 

Tout aurait débuté le 25 août 2020. Ce jour-là, l’ensemble du personnel de santé est choqué. La famille du Dr. Keitha leur apprend que leur collègue chirurgien a rendu l’âme des suites d’une maladie. Comment cela serait-il possible ? S’interrogent certains de ses proches collaborateurs qui l’ont récemment vu en pleine forme. Quelques jours après ce décès, c’est au tour de Nabil Toussaint Mangama d’y passer

En effet, dans la soirée du 27 août dernier, cet agent affecté au pool technique de ladite structure hospitalière rendra l’âme mystérieusement. Selon les informations mises en relief par L’Union, ce dernier était d’astreinte à compter de la nuit du 20 août. D’ailleurs, le premier jour de garde, le jeune technicien aurait reçu un appel de sa famille. Laquelle l’informe que son fils et sa belle-mère sont portés disparus. Bienheureusement, ses proches seront retrouvés sains et saufs un jour après leur disparition.

Alors que les collègues n’ont pas fait le deuil de ces deux premiers décès,  une troisième disparition leur sera annoncée. Il s’agit de Florent Likoussa, agent de liaison pour le compte de l’hôpital. Ce dernier, aurait trouvé la mort à table avec sa famille. Et ce, quelques heures après être rentré d’une longue journée de travail. Il n’en fallait pas plus pour que la psychose s’empare des agents qui ne comprennent pas ce qui leur arrive.

Pour la plupart des agents, ces disparitions à la chaîne sont la preuve inéluctable que le centre hospitalier régional Paul Moukambi est hanté. Pour s’en persuader, les plus anciens agents ont rappelé qu’en 2018, le surveillant général de cet hôpital et son successeur, avaient trouvé la mort l’un après l’autre dans des conditions tout aussi étranges.  

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;