samedi,22 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: production et exportation d’huile de palme en forte hausse en 2020

Gabon: production et exportation d’huile de palme en forte hausse en 2020

Ecouter cet article

Présenté comme le « nouveau pétrole » par le chef de l’Etat Ali Bongo il y a quelques années, la filière huile de palme brute poursuit son évolution, maintenant ses performances agro-industrielles au terme de l’exercice 2020. Grâce notamment au raffermissement du rendement des plantations de Mouila et d’Awala dont la culture des plantations a permis de moissonner 291741 tonnes de régimes de palme, cette activité a généré près de 23 milliards de FCFA de chiffre d’affaires.

143252 tonnes de régimes de palme en 2018. 238184 tonnes de régimes de palme en 2019. 291741 tonnes de régimes de palme en 2020. En pleine croissance au cours de ces dernières années, la filière huile de palme confirme peu à peu son potentiel porté par des performances records en termes de production de régimes de palmes notamment, mais également en termes de volumes exportés et donc de chiffre d’affaires.

En effet, après avoir exporté pas moins de 20321 tonnes en 2018 dont 18887 tonnes d’huile brute, la filière présentée comme le  « nouveau pétrole » par le chef de l’Etat Ali Bongo il y a quelques années, affiche en 2020 un volume exporté de 56123 tonnes dont 46068 d’huile brute. Une performance réalisée en dépit des nombreuses difficultés rencontrées par les opérateurs notamment en ce qui concerne le conflit Homme-faune, très présent autour des plantations de Mouila et d’Awala.

Entraînant un chiffre d’affaires en constante évolution puisque de 8,235 milliards de FCFA en 2018, celui-ci affiche 18,465 milliards de FCFA en 2019 et 23,054 milliards de FCFA en 2020, ces performances en termes de production et d’exportations ont donc contribué à positionner ce secteur parmi les plus rentables du tissu économique gabonais. Un tissu économique qui tente timidement de se construire de nouveaux secteurs clés pour sortir du tout pétrole.

A noter que sur la période sous-revue, les investissements se sont également accrus passant de 52,627 milliards de FCFA en 2018 à 63,93 milliards de FCFA en 2020. Des chiffres qui n’ont toutefois pas permis de renforcer le niveau des emplois. Un niveau qui, entre 2018 et 2020, est passé du simple au double, chutant de près de 60% et passant ainsi de 13320 emplois à 5724.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop