Gabon: Privat Ngomo appelle la France à déclarer la vacance du pouvoir

Dans une opération nommée « Lumumba » lancée ce vendredi 12 juillet 2019 devant l’ambassade de France à Libreville, Privat Ngomo, soutien indéfectible de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) présidée par  Jean Ping, a sommé la France de reconnaître la victoire du leader de l’opposition et de déclarer la vacance de pouvoir au Gabon. Par ce geste, l’opposant tente d’ « abattre la Françafrique » pour une « véritable et réelle souveraineté politique ». Il sera arrêté quelques minutes plus tard.


Le débat autour de la vacance de pouvoir au Gabon prend diverses formes, mais s’intensifie de jour en jour.  Dans un geste qualifié de « courageux » par de nombreux internautes gabonais, le président de la Commission scrutin au sein de la Coordination nationale de campagne de Jean Ping en 2016, Privat Ngomo s’est adressé à la France d’Emmanuel Macron ce vendredi 12 juillet 2019. Devant l’ambassade de France à Libreville, l’opposant semble vouloir mettre la France face à ses propres contradictions.

« Nous disons à la France officielle et des réseaux que la démocratie n’est pas un luxe pour l’Afrique. Pourquoi donc cette France refuse-t-elle obstinément, depuis maintenant trois ans, de reconnaître la victoire incontestable de monsieur Jean Ping et de respecter le libre choix démocratique et souverain du peuple gabonais ? Pourquoi ne reste-t-elle fidèle à ses idéaux démocratiques de liberté, d’égalité et de fraternité qu’elle va célébrer ce 14 juillet prochain ? », s’est-il interrogé.

Pour ce soutien de la CNR, la France aurait choisi de procéder à un scénario de confiscation et de succession du pouvoir au Gabon, afin de mettre le moment venu un homme à sa solde au sommet de l’Etat comme ce fût le cas en 1967 et en 2009. Il assure que le peuple gabonais qui n’est pas dupe a clairement compris la machination en cours visant à « perpétuer à la tête du Gabon le système Bongo-PDG, simple nervis de la France officielle et des réseaux ».

Un choix, selon lui qui pourrait avoir de graves conséquences pour le Gabon, car il serait irréfléchi et à contre-courant de la marche de l’histoire.  Selon Privat Ngomo, « l’unique voie politique de résolution à la crise aiguë qui secoue dramatiquement le Gabon est le simple respect de la souveraineté du peuple gabonais exprimée le 27 août 2016 » et la déclaration de la vacance du pouvoir par Emmanuel Macron.

 Il sera arrêté quelques minutes après sa déclaration et conduit vers une destination inconnue pour le moment. Cette arrestation est la cinquième depuis la déclaration de Jean Remy Yama qui demandait la vacance du pouvoir, tenant compte de la supposée mort d’Ali Bongo Ondimba.

Laissez votre commentaire