Gabon: le président Ali Bongo absent depuis un mois

Ali Bongo Onfdimba © D.R

24 octobre – 21 novembre 2018, voilà un mois que le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est absent de son pays pour dit-on des raisons de santé qui auraient conduit à son hospitalisation au King Faisal Hospital de Riyad en Arabie Saoudite. Sauf que depuis cette date, c’est la confusion qui règne autour des informations sur son état de santé réel, entre Accident vasculaire cérébrale (AVC), amélioration de son état sanitaire ou l’assurance qu’il « continue d’exercer ses fonctions », les populations gabonaises sont désormais dans l’expectative, alors que le doute s’installe sur les personnalités qui assurent la gestion du pays.

L’étrangeté de cette affaire d’Etat réside sans doute dans le fait que le mystère continue de planer sur le véritable état de santé du Chef de l’Etat. Outre, les informations distillées par les médias internationaux, aucune preuve n’a jamais été fournie.

Pis, du côté du Parti démocratique gabonais (PDG), c’est l’omerta qui règne en maître absolu, d’ailleurs lors d’une déclaration de presse, le secrétaire général de cette formation politique Eric Dodo Bounguendza avait implicitement menacé les indélicats de mesures disciplinaires, avant de traiter de « pseudo-citoyens », de « compatriotes en mal du dépit administrateur » ou encore de « partis politiques déconsidérés » ceux des compatriotes qui avaient osé s’interroger sur cette affaire.

Lire aussi >> État de santé d’Ali Bongo: la sortie pas du tout rassurante de Dodo-Bounguendza

Audelà de ces éléments, la question qui revient désormais au sein des populations est non seulement où se trouve Ali Bongo Ondimba et le plus important qui tient les rênes du pouvoir en ce moment. A cette première question, de nombreux médias semblent converger dans l’idée que le Chef de l’Etat gabonais se trouverait toujours à Riyad en Arabie Saoudite où il est interné. Les dernières informations relayées ce mercredi 21 annonçaient d’autre part un transfert soit au Maroc soit à Londres, où la « Première dame, Sylvia Bongo Ondimba, qui plaidait depuis plusieurs jours pour un transfert à Londres, où elle dispose d’une résidence dans le quartier de Mayfair ».

Mais la question la plus cruciale et qui depuis quelques jours cristallise le débat, c’est celle de la continuité de l’Etat. Après le coup de pouce maladroit de la Cour constitutionnelle d’octroyer les prérogatives du président de la République au Vice-président et au Premier ministre, l’opinion se questionne sur qui dirige actuellement.

A cette interrogation, la Lettre du continent donne sans le savoir une bribe de réponse. En effet, alors que la question du supposé transfert d’Ali Bongo est évoquée, l’hebdomadaire qui a des entrées au Palais du Bord de mer, indique qu’une réunion se serait tenue dans la soirée du 19 novembre pour décider de la conduite à tenir. Au nombre des participants, le ministre de la Défense nationale Etienne Massard Kabinda, le Directeur de cabinet présidentiel Brice Laccruche Alihanga, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et la présidente de la Cour constitutionnelle Marie Madeleine Mborantsuo. Des personnalités qui par supposition seraient aux commandes pour assurer le bon fonctionnement de l’Etat. Il faut noter que hormis le ministre de la Défense nationale, les trois autres personnalités étaient déjà citées comme faisant partie du triumvirat mis en place pour gérer le pays en l’absence d’Ali Bongo Ondimba.

Pour l’heure et loin de ces interrogations qui ne cessent de créer la psychose au sein de l’opinion. La seule question qui mérite d’être posée et dont la réponse est fortement attendue par les Gabonais quelque soit leur bord politique est: Où se trouve le président de la République gabonaise?

Laissez votre commentaire