mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: près d'un an de salaires impayés pour les employés de l'hôtel...

Gabon: près d’un an de salaires impayés pour les employés de l’hôtel Royal Palm

Les employés de l’hôtel Royal Palm sis au quartier Glass, dans le 4e arrondissement de Libreville sont en proie à une précarité certaine depuis plusieurs mois. Et pour cause, leur direction générale aurait purement et simplement décidé de ne pas leur verser leurs salaires depuis 7 mois. Une situation qui tend à s’éterniser et ce, malgré les mouvements d’humeur et les plaintes auprès de l’Inspection du travail.

Déjà confronté à d’énormes difficultés de gestion financière, le secteur  de l’hôtellerie semble avoir pris pour résolution de précariser plusieurs de ses agents en mettant en avant le prétexte fallacieux de la crise sanitaire liée à la Covid-19 au Gabon.

C’est le cas notamment de l’Hôtel Royal Palm de Glass transformé dont les mesures prises par le gouvernement font en sorte que certains employés à l’heure actuelle tirent le diable par la queue pour subvenir à leurs besoins primaires. « Nous traînons des arriérés de salaires qui datent de l’années 2019 soit un peu plus de 7 mois de salaires impayés pour la pluparts », a déclaré le porte-parole du Collectif des salariés de cette structure.

Si les dirigeants s’appuient sur la fermeture prolongée des restaurants, hôtels et autres depuis depuis le mois de mars en raison de la pandémie liée au Coronavirus, il semblerait bien que cela ne soit en réalité, aux dires de certains employés de cet hôtel, qu’un prétexte. Du fait que leurs problèmes de paiement de salaires existent depuis avant l’avènement de la Covid-19. D’ailleurs la réouverture des restaurants avec terrasses, décrétée par le gouvernement, entrevue comme la solution pour limiter les pertes financières, n’a pas conduit Royal Palm à réouvrir ses portes. 

Chose curieuse car les locaux de Royal Palm sont éligibles aux conditions requises par le gouvernement. C’est un hôtel qui dispose d’une grande terrasse. Si la Covid-19 est la cause de la fermeture, pourquoi alors l’État a donné l’autorisation aux établissements hôteliers d’ouvrir, Royal Palm reste fermé ? Les 7 mois sont-ils exclusivement comptés dans la crise liée à la Covid-19 ? Des questions qui portent à croire que Jean Marc Laissy dans cette affaire n’est pas exempt de toutreproche

Joint par courrier le lundi 3 août, par Gabon Media Time pour obtenir sa version des faits et la confronter avec les informations en possession par la rédaction, la direction générale de l’Hôtel Royal Palm a brillé par un silence assourdissant.  

Plusieurs mois après, la direction générale de l’hôtel Royal Palm a dû mettre la clé sous le paillasson délaissant une trentaine de pères et mères de famille dans la désolation. « La situation devient insupportable pour la trentaine de Gabonais qui travaillent dans cet hôtel », a lancé le porte parole du Collectif d’agents de l’hôtel Royal Palm. Néanmoins, il convient de préciser que l’Etat n’a pas joué sa partition pour tenter de sauver ce qui reste de cette entreprise. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt