vendredi,18 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: près de 7 milliards des frais d'inscription à l’UOB détournés entre...

Gabon: près de 7 milliards des frais d’inscription à l’UOB détournés entre 2014 et 2020

S’acheminet-on vers un feuilleton judiciaire sans précédent au sein de l’Université Omar Bongo (UOB) ? C’est la question qui taraude les esprits après la plainte introduite par le ministère en charge de la Lutte contre la corruption auprès du procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville pour faire la lumière sur la gestion administrative de cet établissement universitaire par l’ancien recteur Marc-Louis Ropivia qui aurait reconnu avoir perçu 70 millions FCFA par an en guise de prime annuelle sur  1,4 milliard de FCFA générés chaque année par les inscriptions. 

C’est par le biais de la saisine N°000141/MPBGLCCEPP/CAB-M/DC/CEOAC, datée du 21 février dernier que le ministre de la lutte contre la corruption Francis Nkea, a sollicité l’ouverture d’une enquête judiciaire dans le but de faire la lumière sur la gestion de l’équipe managériale précédente de l’Université Omar Bongo. Une enquête qui concernerait en particulier les recettes engrangées ces 5 dernières années en matière d’inscription. 

Ainsi, Marc-Louis Ropivia et son équipe, partis à la suite de sa démission inédite sont appelés à faire les comptes de leurs années de gestion de la plus grande université du pays. Une tâche qui s’est avérée âpre tant plusieurs accusations sont portées contre eux. En effet, selon une source proche du ministère susmentionné, le principal mis en cause aurait fait plusieurs révélations, à l’issue de son audition à la Police judiciaire. 

L’on apprend par exemple que chaque année la phase des inscriptions génère 1,4 milliard de FCFA, et ce, depuis la hausse des frais d’écolage dont le but était de permettre à l’UOB de s’autonomiser pour la réfection de ces infrastructures. Une autre source cette fois-ci judiciaire a donné à Gabon Media Time certains détails qui accablent l’ancien recteur. Selon cette dernière, Marc-Louis Ropivia aurait déclaré que les 7 milliards tirés sur 5 ans à raison de 1,4 milliard de FCFA/an aurait été transformés en primes spéciales. 

L’administration Ropivia aurait donc mis en place un mécanisme qui lui permettait de recevoir  une belle enveloppe chaque mois de décembre. Pour le recteur il s’agirait d’un montant de 70 millions FCFA. Ainsi, sur 5 années, Marc Louis Ropivia aurait reçu la coquette somme de 350 millions FCFA. Ses proches collaborateurs notamment le secrétaire général Dieudonné Robert Obanga, n’auraient pas clairement révélé leur quote-part dans ces transactions pour le moins douteuses. Une chose est au moins sûre, c’est que l’agent comptable n’a jamais sécurisé les frais d’inscription. 

Géographe réputé et respecté, Marc-Louis Ropivia aurait-il perdu le nord devant la tentation de l’argent ? Rien n’est moins sûr devant les preuves accablantes. À cela s’ajoute les recettes issues des contrats signés avec les opérateurs installés au sein du campus universitaire. Une manne financière conséquente dont personne ne sait à ce jour la destination. Que dire de la soustraction frauduleuse de quatre bus de marque Toyota Hiace ? L’enquête en cours devrait au fur et à mesure livrer son lot d’informations sur cette affaire. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt