lundi,10 août 2020
Accueil A La Une Gabon : près de 61 milliards détournés à la Sogara en 2...

Gabon : près de 61 milliards détournés à la Sogara en 2 ans

Entre 2018 et 2019, la direction générale de la  la Société gabonaise de raffinage aurait mis en place une méthode bien huilée pour siphonner près de 61 milliards francs CFA, au nez et à la barbe du contribuable et de la Cour des comptes. Selon le quotidien L’Union ce sont au total 43 virements non identifiés qui auraient été effectués du compte Orabank de ladite société. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Dirigée au cours de cette période par un proche de Brice Laccruche Alihanga, en l’occurrence Noël Mboumba,  la Société gabonaise de raffinage (Sogara) pourtant en difficulté financière selon le discours officiel, aurait servi de véritable pompe à sous. Selon des relevés bancaires du compte Orabank consultés par nos confrères de L’Union, des virements non identifiés d’une valeur globale de 60 milliards 721 millions 835 mille francs CFA auraient éveillé les soupçons d’une éventuelle démarche frauduleuse. 

LIRE AUSSI : Gabon : financement occulte d’associations et parti politiques, la face cachée du scandale de la GOC 

Des informations que semblait détenir le Fonds monétaire international (FMI) qui lors d’une mission de suivi de la mise en oeuvre de son Mécanisme élargi de crédit (MEDC) avait suggéré au gouvernement la fermeture de la Sogara. Relayée par la presse, la direction générale n’avait pas trouvé mieux que d’assigner ces organes de presse devant la Haute autorité de la communication pour diffamation. Les révélations de L’Union démontrent alors quelques mois plus tard le bien fondé de la position de l’institution de Bretton woods à l’égard de l’unique raffinerie du pays. 

LIRE AUSSI : Opération Scorpion : Noël Mboumba écroué à Gros Bouquet

Les rapports d’enquêtes judiciaires que semblent avoir consulté nos confrères révèlent que le procédé utilisé par les responsables de la Sogara était de facturer des prestations fictives au bénéfice d’une société de la place et, par la suite de capter lesdits fonds une fois virés sur le compte de cette entreprise. Les sous auraient été ensuite répartis entre Brice Laccruche Alihanga, Noël Mboumba, Billy Ondo et Serge Ngassita, ainsi qu’à Gérard Fanou et aux complices membres d’un groupe dénommé « La communauté ».

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt