mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: près de 25 000 personnes séropositives perdues de vues par les...

Gabon: près de 25 000 personnes séropositives perdues de vues par les CTA

Sur 51 000 personnes vivant avec le VIH SIDA au Gabon en fin 2019, seules 26 000 personnes séropositives recensées avaient accès au traitement antirétroviral, indique le rapport mondial sur la pandémie du SIDA rendu public le 6 juillet dernier par la branche onusienne en charge du SIDA (OnuSida). Des données qui permettent d’estimer à près de 25 000, selon le décompte, le nombre de personnes séropositives n’étant pas officiellement sous traitement. Quels pourraient être les causes de la disparition de ces personnes des CTA? 

Les données dévoilées par le nouveau rapport mondial sur la pandémie de Sida démontrent que la riposte épidémiologique au Gabon est loin d’être sous contrôle, en dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation et de lutte contre le VIH SIDA menées à l’échelle nationale. En effet, le rapport fait mention de 51 000 personnes vivant avec le VIH SIDA au Gabon en fin 2019 dont 45 000 personnes connaissant leur statut sérologique. 

L’OnuSida indique que 26 000 personnes séropositives, soit 51 % ont eu accès au traitement. Par ailleurs, et selon les estimations, 25 000 personnes séropositives n’ont pas été sous traitement, en tout cas pas de manière légale. Ce qui suppose que ces personnes ont tout simplement échappé, sinon disparu des Centres de traitement ambulatoire (CTA). 

Plusieurs facteurs pourraient justifier cet écart relatif à la mise sous traitement des personnes séropositives. On peut par exemple citer la stigmatisation pouvant pousser les personnes séropositives à se ruer vers le marché noir pour bénéficier d’un traitement antirétroviral. A noter que dans ce lot, on pourrait retrouver des officiels qui, pour de nombreuses raisons ne souhaitent pas être associés à la maladie. On prendra également en compte le cas des personnes ne souhaitant pas suivre de traitement pharmaceutique. 

Selon le rapport, la riposte pourrait également reculer de « dix ans », si la pandémie de COVID-19 continue à affecter gravement les services de lutte contre le VIH. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt