jeudi,21 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: précisions du gouvernement sur le montant des frais de scolarité

Gabon: précisions du gouvernement sur le montant des frais de scolarité

Ecouter cet article

A l’aube de la reprise effective des activités académiques et pédagogiques au sein des établissements scolaires, le ministère en charge de l’Education nationale a tenu à repréciser le montant des frais de scolarité applicables. Selon Théodore Koumba, Secrétaire général dudit ministère, les réinscriptions pour les pré-primaire, primaire et le secondaire sont respectivement aux prix de 3000 FCFA, 5000 FCFA et 10 000 FCFA. Quant à l’uniforme scolaire, le prix demeure à 16 000 FCFA. 

C’est par le biais d’un communiqué de presse rendu le jeudi 30 septembre 2021 que Théodore Koumba, Secrétaire général du ministère en charge de l’Education nationale a rappelé aux parents d’élèves et aux acteurs économiques les montants des frais de scolarité mais également le montant de l’uniforme scolaire. Il en ressort que la réinscription pour le pré-primaire est fixée à 3000 FCFA. Ce montant est majoré de 2000 FCFA pour le primaire.

Au niveau du secondaire général et technique, la réinscription est fixée au montant unique de 10 000 FCFA. Au nombre des frais imputables aux parents d’élèves, l’acquisition de l’uniforme scolaire. Ledit communiqué précise que le prix fixé par le gouvernement est de 16 000 FCFA. Soit 8000 FCFA pour la chemise et 8000 FCFA pour le pantalon ou la jupe. Théodore Koumba a tout de même tenu à préciser qu’outre la réinscription et la tenue « aucun autre prélèvement n’est autorisé ».

Un rappel à l’ordre indispensable tant les dérives dans la pratique des prix souvent majorés à l’orée de la reprise des cours est une problématique de l’heure. Ainsi le gouvernement montre sa ferme intention de canaliser les dépenses inutiles mises aux frais des parents d’élèves déjà asphyxiés par les fournitures et autres dépenses nécessaires à l’épanouissement de leurs progénitures. Seulement, il serait difficilement imaginable que les établissements se passent de l’APE qui oscille autour de 5000 FCFA au plus. Vivement un dispositif de contrôles pour éviter les arnaques.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop