Gabon: préavis de grève du personnel civil de l’Institut de cancérologie

L'Institut de cancérologie de Libreville © D.R

C’est par le biais d’une correspondance datée du mardi 14 mai 2019 que le collectif des agents du ministère de la Santé en poste à  l’Institut de cancérologie de Libreville (ICL) a tenu à notifier à sa hierarchie le dépôt d’un préavis de grève qui court à compter de ce jeudi 16 mai 2019. Raison de cette levée de boucliers l’absence de statut du personnel civil exerçant dans cette structure sanitaire et l’incertitude sur leur situation.

GABON LIBREVILLE

Dans cette correspondance adressée à la ministre de la Santé Denise Mekam’ne, le collectif des agents du ministère de la Santé en poste à  l’Institut de cancérologie de Libreville explique le désarroi de ses membres face à la situation qui est la leur. Et pour cause, le sempiternel problème d’absence de statut du personnel de l’ICL révélée lors de la rencontre du 29 avril dernier avec la Direction générale du service de santé militaire.

Par ailleurs, le personnel de l’ICL s’insurge contre l’attitude  « désinvolte » du secrétariat général qui feint d’ignorer la demande d’audience introduite le 30 avril 2019. Une attitude qui a eu le mérite de causer l’ire de ces agents qui exerçaient  « au noir ». Une énième tension sociale dont le ministère de la Santé aurait pu se passer au vu de celles déjà qu’elle a connue avec la suspension des prestations de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) au sein des hôpitaux publics.

Il revient donc au ministre de la Santé de désamorcer ce mouvement d’humeur en gestation car cet établissement qui a pour mission l’accueil et le traitement des personnes atteintes d’un cancer ne peut s’accommoder d’une grève qui aurait des conséquences indéniables sur le suivi des patients.  

Laissez votre commentaire