Gabon: poursuivi pour avoir molesté une femme qui urinait sur son terrain

Gabon Gabonmediatime Interdit D'uriner Gabon
Image illustrative d'un avertissement "interdit d'uriner" © D.R.

Voulant à tout prix soulager un besoin pressant, Mimi Rose Nkene Mezui a dû se résigner à l’abri des regards indiscrets. Mal lui en a pris puisqu’elle se fera quand même surprendre par le propriétaire des lieux qui, ne manquera pas de lui faire le reproche. Une discussion houleuse s’ensuivit, et, Junior Boussamba hors de lui, a mis un balayage à la jeune dame. Celle-ci, voulant se faire justice ira porter plainte contre son agresseur

D’après le récit du quotidien L’Union, les faits se sont déroulés au début du mois de septembre 2019, à la Cité Mebiame, dans le 2ème arrondissement de Libreville. Ayant une envie pressante d’uriner, une jeune dame n’aura eu d’autre choix que de se soulager sur le terrain d’autrui, ce, en dépit de l’interdiction faites aux passants d’uriner à cet endroit. Surprise par le propriétaire des lieux, Mimi Rose Nkene Mezui s’est tout de suite confondue en excuses. Lesquelles excuses sont visiblement tombées dans les oreilles d’un sourd. Une violente altercation est intervenue entre les deux protagonistes.

Poursuivi pour coups et blessures volontaires, Junior Boussamba qui a été placé sous mandat de dépôt à Gros-Bouquet le 4 septembre 2019 a été présenté devant le tribunal correctionnel de Libreville. A la barre, il reconnaîtra d’emblée les faits mis à sa charge avant de s’expliquer. «C’est moi qui nettoie toute la zone. Sauf que, malgré l’interdiction faite aux passants de ne point uriner à cet endroit, certains se permettent de polluer régulièrement cet environnement avec les urines et les selles» s’est-il indigné.

Poursuivant son argumentaire, le jeune homme a justifié son acte par le fait qu’il venait de procéder au nettoyage de son terrain, pollué par les odeurs nauséabondes causées par les urines et le selles déversées sur les lieux par ses concitoyens inciviques. « Je venais de nettoyer, j’étais fatigué et quand j’ai surpris la dame en train d’uriner, je me suis emporté. Et quand j’ai constaté qu”au lieu de faire profil bas, elle voulait me tenir tête, je l’ai insultée et je lui ai fait un balayage, elle est tombée », s’est-il justifié.

Les conseils de la partie plaignante, Maîtres Eyue Nkouna et Charles-Henri Gey ont tout naturellement plaidé pour la condamnation de l’accusé. A cet effet, ils réclament la somme de 2 millions de fcfa à titre de dommages et intérêts pour la réparation du préjudice subi par leur cliente. Le réquisitoire du maître des poursuites allait également dans le sens de la condamnation de Junior Boussamba.

En réponse, le conseil de la défense, Maître Moubeyi Bouale après avoir plaidé coupable, a sollicité des circonstances atténuantes pour son client, qui n’a fait que réagir au selon le comportement affiché par la plaignante. Rendez-vous est pris pour le délibéré de cette affaire quasiment insolite, qui interviendra au cours de la troisième audience de l’année judiciaire 2019-2020.

Laissez votre commentaire