lundi,19 avril 2021
AccueilA La UneGabon: pourquoi le personnel de santé est-il réfractaire à la vaccination?

Gabon: pourquoi le personnel de santé est-il réfractaire à la vaccination?

Alors que le gouvernement parie aujourd’hui sur la vaccination pour enrayer le coronavirus au Gabon, celle-ci semble évoluer à pas de tortue. Le personnel de santé, groupe cible prioritaire à la vaccination demeure, si l’on en croit les derniers chiffres du Comité national de vaccination contre la Covid-19 (Copivac), très peu engagé. Ce qui participe au faible taux de couverture vaccinale 10 jours après son lancement officiel. 

Au vendredi 2 avril 2021, le dernier bilan livré par le Comité national de vaccination contre la Covid-19 faisait état de 2433 Gabonais qui avaient reçu une première dose de vaccin Sinopharm, uniquement à Libreville. Le ministère de la Santé avait donné les proportions des personnes diabétiques, hypertendues, et les plus de 60 ans qui se sont astreints à la vaccination. En ce qui concerne les autres groupes, les agents de santé par exemple, classés parmi les prioritaires au vaccin, aucun chiffre n’a curieusement été communiqué. 

Deux hypothèses reviennent comme explication à cette faible transparence sur la situation vaccinale des groupes cibles. Soit la couverture vaccinale des personnels soignants est très faible, soit les blouses blanches ne se sont toujours pas décidées à se faire vacciner en dépit de leur statut prioritaire. Pour être mieux éclairé, Gabon Media Time a contacté deux agents de santé (un médecin confirmé et un interne) en service dans deux établissements sanitaires différents de la capitale. 

Tous les deux sont éligibles à la vaccination mais toujours pas vaccinés. Le premier a laissé entendre que, « il y a moins de 3 mois j’ai été testée positive à la Covid-19, du coup j’ai encore les anticorps. Alors que le but de la vaccination est de stimuler la production d’anticorps dans l’organisme. Ceux qui ont le corona ou qui viennent de l’avoir ne peuvent pas se faire vacciner ». Toutefois selon ce médecin confirmé, « le vaccin Sinopharm est nettement meilleur que tous les autres vaccins ». 

Dans la deuxième intervention, l’étau se resserre. Interrogé, l’interne ne passe pas par quatre chemins pour montrer sa méfiance. « Je ne me suis pas fait vacciner et je ne compte même pas me faire vacciner », a-t-il lancé d’entrée de jeu. Ses raisons? « Personne ne veut être cobaye pour des vaccins européens qui ont été offerts gratuitement et dont on ne connaît ni les réels effets indésirables, ni les réelles conclusions d’étude pour pouvoir évaluer son efficacité », a expliqué l’interne qui a requis l’anonymat. Il poursuit d’ailleurs en révélant que « la position du personnel de santé n’est pas très différente de celle de la population, beaucoup de personnels soignants ne sont pas pour cette vaccination ».  

En résumé, il ressort que les agents de santé sont divisés sur la vaccination. Il y a ceux qui sont contre et ceux qui sont pour, alors que pour une campagne effective, il aurait été souhaitable que le pour l’emporte à l’unanimité. Surtout que, le gouvernement parie aujourd’hui sur la vaccination pour enrayer la Covid-19 au Gabon. 

Laissez votre commentaire

Bestheinfusion