mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: «pour la première fois, le championnat s’est terminé sans interruption et...

Gabon: «pour la première fois, le championnat s’est terminé sans interruption et sans dette» affirme Bilie-By-Nze

Présent face à la presse le 27 mai dernier pour échanger sur un certain nombre de sujets liés à l’actualité sportive, le ministre d’Etat aux Sports Alain Claude Bilie-By-Nze, a livré son analyse. Ainsi, évoquant notamment le nouveau modèle économique du championnat national de football, la restructuration des Panthères et du football gabonais, et le scandale de harcèlement sexuel et psychologique des U20 féminines, Bilie By Nze s’est voulu pragmatique.

« Comme vous le savez, nous avons eu du mal à démarrer cette compétition cette année pour des raisons de trésorerie. Mais grâce au partenariat avec la GOC, le championnat s’est disputé cette année sans aucune interruption comme ce fut le cas pour la saison écoulée », ces par ces mots repris par nos confrères de Gabonreview, que le membre du gouvernement a ouvert son propos. Devant les médias, Alain Claude Bilie-By-Nze n’a pas manqué de souligner les difficultés liées à l’organisation du football au Gabon.

En effet, alors que le championnat national de première division vient de boucler sa saison (après seulement trois mois de compétition) avec le sacre de l’Association sportive du Centre Mberi sportif (AO CMS), des difficultés notables restent à déplorer dans son organisation voire sa conception. Basé principalement sur des financements étatiques, alors même qu’un modèle de gestion plus en phase avec le contexte mondial devrait conduire à miser sur le sponsoring et l’apport du secteur privé, l’organisation du football au Gabon reste encore archaïque.

Soulignant dans un premier temps le fait qu’« Il y a des fédérations qui arrivent à vivre du mécénat et sponsoring », Bilie-By-Nze a renchéri en affirmant que « L’Etat ne peut plus financer à 100% le sport en dehors des équipes nationales ». Toutefois, en indiquant que « pour la première fois depuis 2012, le championnat s’est terminé sans interruption et sans dette », le ministre des Sports fait semble t-il de l’excès de zèle, puisque Rémy Ebanega Président de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a pour sa part, indiqué, que « les clubs doivent aux joueurs près de 800 millions de francs de Fcfa » à l’issue de la saison.

Revenant sur la « restructuration » du football gabonais, il a souligné que « le choix du nouveau sélectionneur et du DTN ne constitue que l’acte 1 de cette opération, qui devra se poursuivre avec le choix des autres membres du staff technique et administratif », avant de “curieusement” rappeler que « le ministère ne s’est pas ingéré dans ses choix ». Pour ce qui est du « calvaire » des U20 féminines, Bilie By Nze a indiqué « notre position est claire : impunité zéro ». « Le sport doit demeurer un lieu d’épanouissement personnel, d’émulation, un facteur de solidarité et de construction de la nation sur des valeurs que porte le sport ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion