Gabon: la police interpelle une demi dizaine de manifestants contre la Cour constitutionnelle

Cour constitutionnelle du Gabon © France24

Ce jeudi 22 novembre 2018, un groupe composé de femmes et d’hommes venus faire un sit-in en face du siège de la cour constitutionnelle, sis au front de mer de Libreville, pour protester contre la décision n°219/CC du 14 novembre dernier qui a consacré un nouvel alinéa à l’article 13 de la constitution, a été étouffé  par des policiers qui ont procédé à l’interpellation d’une demi dizaine individus.

C’est aux environs de 11 heures 30 minutes que la manifestation a eu lieu sur le terre plein en face de la Cour constitutionnelle. Il n’aura fallu que quelques minutes pour que des policiers encagoulés arrivent sur les lieux pour dissiper le mouvement et procéder à l’arrestation brutale de 5 des manifestants, dont les identités ne sont pas encore connues.

« Nous sommes ici à la Cour constitutionnelle parce Madame Mborantsuo manipule la Constitution. Nous ne sommes pas de sousgens. Malgré ce que vous pouvez faire, nous reviendrons plus nombreuses. La Constitution n’est pas menu de restaurant. Nous n’avons pas pu lire notre motion du fait de la répression de la police. Vous allez être délogée », a précisé l’une d’elles dans une vidéo parvenue à Gabon Media Time avant qu’elles ne chantent ensemble« Mborantsuo ! Tu démissionnes ». 

Dans la vidéo filmée en direct par les manifestantes, le nom de Radégonde Djenno. Cette dernière ex-membre de l’Union nationale est passée par Démocratie nouvelle avant de devenir une des figures féminines de la Coalition pour la nouvelle République.

Deux camions de marque Iveco sont désormais stationnés aux abords de l’institution. Un devant le ministère des Affaires sociales non-loin de l’Immeuble Air-France et l’autre avant l’entrée du camp de police.

Cette manifestation précède celles prévues dans les jours à venir par les partis politiques et la société civile, notamment ce vendredi 23 novembre 2018 à 15 heures au carrefour Rio dans le 2ème arrondissement de Libreville et celle convoquée par Dynamique unitaire dont la date sera fixée au cours de l’assemblée générale du 28 novembre prochain.

Laissez votre commentaire