Gabon: Le PMUG remet un chèque de 100 000 000 francs CFA à un gagnant

Le DGA du PMUG, Etienne Mambenda remettant le chèque à l'heureux gagnant © GMT

100 000 000 de francs CFA. C’est le chèque qu’a reçu ce 23 février le grand gagnant de la course du 19 février dernier des mains d’Etienne Mambenda, directeur général adjoint du Pari Mutuel Urbain Gabonais (PMUG). Un gain qui vient boucler une semaine prolifique pour le PMUG et changer la vie de ce mécanicien gabonais.



« Quand la chance tourne, tout riche peut devenir pauvre, et tout pauvre riche ». Ce 23 février, un mécanicien de nationalité gabonaise en a fait l’heureuse expérience. Avec une cagnotte de 100 000 000 francs CFA, le seul parieur sur toute l’étendue du territoire national à avoir aligné les chevaux dans leur ordre d’arrivée vient de toucher son chèque et est passé à la caisse du Pari Mutuel Urbain Gabonais.

Grande a été sa surprise « Quand j’ai vu les numéros gagnant sur internet, je n’en revenais pas. J’ai donc décidé de me rendre au kiosque pour vérifier. Et là je me suis rendu compte que j’étais le seul gagnant », a lâché tout ému, l’heureux gagnant,  un mécanicien gabonais dont le nom est anonymisé pour des raisons de sécurité.

Pour le directeur général adjoint du PMUG, Etienne Mambenda, cette cagnotte n’est que le début d’une année prolifique en raison de l’organisation des paris en masse commune. Il invite les parieurs à mettre la chance de leur côté et exhorte ceux qui ne jouent pas encore à tenter leur chance. « C’est certes le plus gros gagnant de ce début d’année 2019. Mais l’année ne fait que commencer. Il faut dire que nous avons déjà donné plus de 200 millions de francs CFA depuis ce début d’année. A Franceville, nous avons eu un gagnant de 37 millions de francs CFA et un autre à Libreville avec 30 millions FCFA, la même semaine », a t-il déclaré, ajoutant que ce sont les effets de la masse commune.

Que signifie la masse commune ? Grâce à un partenariat noué avec le PMU  Partenaire, les parieurs gabonais sont intégrés à la masse commune internationale qui rassemble les enjeux enregistrés dans 32 pays, dont le Gabon. En un mot, il est proposé aux parieurs gabonais une course toutes les 15 minutes, avec un choix sur plusieurs nouveaux types de jeux. Aussi, tous les dimanches des paris sont ouverts pour le nouveau Quinté+ en masse commune, avec une tirelire de 325 millions de francs CFA, une super tirelire de 650 millions de francs Cfa une fois par mois et une super tirelire de 1 milliard 300 millions de francs CFA pour les grands évènements.

Le Pari Mutuel Urbain Gabonais a désormais à coeur de satisfaire ses clients, dont certains se plaignaient de ne pas voir de gagnants autour d’eux, car estimant le jeu de plus en plus difficile. « Le pari est un challenge qui bénéficie au meilleur pronostiqueur. Notre objectif aujourd’hui est de satisfaire une plus large clientèle. D’où notre intégration dans la masse commune. Nous voulons que plus de parieurs gagnent au Gabon », a conclu Etienne Mambenda.  

L’heureux gagnant qui joue au tiercé depuis 1996 et qui a déjà remporté plus d’un million en 2013, en plus des petits gains pendant des années, ne compte pas arrêter de jouer. Pour lui, c’est un investissement qui finit par être récompensé tôt ou tard. « Je continuerai de jouer et je demande aux autres parieurs de persévérer, car chacun de nous a son jour », a déclaré le plus chanceux des parieurs gabonais de ce début d’année.

Laissez votre commentaire