mardi,28 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: plusieurs individus interpellés pour fétichisme contre le directeur de la DGDI

Gabon: plusieurs individus interpellés pour fétichisme contre le directeur de la DGDI

Ecouter cet article

L’opinion était loin de le deviner. Mais l’interpellation d’Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo, présumée escroc sous l’étiquette de Noureddin Bongo Valentin, serait source de plusieurs révélations. Selon notre confrère Gabonactu,  2 complices de la mise en cause ont été appréhendés pour avoir pratiqué des actes de fétichisme contre le directeur de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) et ce, avec l’appui de certaines autorités judiciaires.

Une affaire dans une affaire ? On se croirait dans une allégorie manichéenne de Charles Pasqua avec pour seul but de démêler l’écheveau dans cette affaire qui n’a semble-t-il pas fini de créer stupeur et étonnement. En effet, interpellée pour escroquerie et usurpation d’identité, Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo, séjourne depuis 24 heures à la prison centrale de Libreville sis au quartier Gros-Bouquet. Une mise en détention préventive logique si on se fie aux chefs d’inculpation retenus par le juge d’instruction.

Seulement, il ressort de la poursuite de l’enquête que la dame très connue dans le 3e arrondissement de Libreville, aurait versé dans d’autres pratiques ésotériques pour parvenir à ses fins. Pour ce faire, elle aurait sollicité l’appui de deux individus passés maîtres dans le domaine. Selon des informations recueillies par Gabonactu auprès de l’avocat en charge de l’affaire Me Jean Paul Moubembé, le trio d’escrocs usait de charlatanisme et de fétichisme. De graves infractions pénales.

À ce propos, l’avocat au barreau du Gabon a fait le point de la situation. « Je viens d’obtenir le décernement de leur mandat de dépôt c’est-à-dire des 3 gardés à vue de la DGDI pour avoir commis beaucoup d’infractions pénales notamment le charlatanisme ou le fétichisme vis-à-vis du Directeur Général de la Documentation et de l’immigration qui se constitue partie civile à la suite de la plainte du sieur Inoussa visant plusieurs autres infractions pénales », aurait-il indiqué.

Dans le même ordre d’idées, l’expérimenté auxiliaire de justice a précisé que « s’il y a procès, les noms seront donnés au peuple judiciaire qui veut des procès justes, impartiaux, objectifs et neutres loin de l’argent ». Notons qu’une poupée représentant le Directeur général de la DGDI ainsi qu’une liste contenant des noms de ses proches auraient été découvertes sur le lieu des incantations magiques d’Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo. Il semblerait que plusieurs hauts fonctionnaires de l’État dont des Magistrats, Greffiers, Généraux de l’armée y soient impliqués. Nous y reviendrons !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop