Le Gabon, plus prudent sur la qualité des huiles alimentaires

© GMT

Dans un communiqué publié le 15 février 2018, l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (AGASA) annonçait une mission de veille sanitaire qu’elle menait afin de déceler sur l’ensemble du territoire les huiles qui sont ou non-impropres à la consommation. Une mission qui s’est révélée concluante puisqu’à son terme, de nombreuses marques d’huiles sont désormais interdites de vente au Gabon.

C’est avec le concours du Laboratoire marocain d’agriculture (Labomag) que l’agence gabonaise de sécurité alimentaire s’est auto-saisie pour vérifier la qualité des différentes huiles importées sur le territoire gabonais. Ce sont donc une vingtaine d’échantillons qui ont été collectés au sein des structures agro-alimentaires, puis analysées afin de rechercher la présence des pesticides et/ou de cholestérol.



Si aucun résidu de pesticides n’a été relevé sur l’ensemble des échantillons, six (6) d’entre eux contiennent du cholestérol contrairement aux mentions des étiquettes. Il s’agit entre autre de : Lesieur; Pavani; Kent boringer; Starfarm et Turkey brand.

Le ministère de l’Agriculture, de l’élevage, chargé du programme Graine, veut rassurer les populations et se saisit des dispositions de l’article 22 de l’ordonnance n°50/78 du 21 août 1978, pour prouver que «la présence de cholestérol dans ces huiles apparaît comme une tromperie commerciale et plus précisément une publicité mensongère faisant courir un risque sanitaire aux consommateurs les plus vulnérables», peut-on lire dans ledit communiqué.

Laissez votre commentaire