Gabon: plus de 40 millions de revenu par an pour chaque député

Assemblée nationale © D.R

Au moment où la XIIIe législature de l’Assemblée nationale s’apprête à entrer en fonction ce jeudi 21 février 2019, l’opinion se questionne sur le montant des indemnités touchées par les honorables députés. Ainsi, outre leur salaire mensuel, ces derniers bénéficient de nombreux avantages liés à leur fonction, ce qui situerait leur rémunération à plus de 40 millions de Fcfa.



En effet, ce montant qui est pour le moins conséquent se répartit entre les fonds de souveraineté, les frais de compte-rendu parlementaire, les fonds du 17 août, les frais de sessions et autres frais de cabinet. Des revenus accumulés qui au demeurant donnent l’occasion aux élus du peuple de vivre convenablement, même si certains estiment que cette enveloppe est dérisoire.

En effet, s’il fallait aller dans les détails, l’indemnité parlementaire de base net s’élève à 1 600 000 Fcfa par mois, soit 19 200 000 de Fcfa par an. Ce montant varie également en fonction du poste occupé par l’élu au sein de l’Assemblée nationale. A ce montant, s’ajoutent des fonds de souveraineté qui s’élèvent à 10 millions par an par député, tandis que le président de l’institution perçoit à ce titre 100 millions de Fcfa par an.

Les frais de compte-rendu parlementaire sont de l’ordre de 3 millions de Fcfa par an, ils varient eux aussi selon les fonctions occupées par le député au sein du bureau de l’Assemblée, ils servent à couvrir les dépenses des élus du peuple en province. Pour ce qui est des fonds du 17 août, ils sont payés en fonction des disponibilités de trésorerie du Parlement, ils s’élèvent à 1 750 000 Fcfa. Les frais de session parlementaire sont fixés à 4 880 000 de Fcfa pour les 4 mois que durent les sessions.

Enfin, en fonction du poste occupé à l’Assemblée nationale, un député a droit aux fonds de cabinet, qui varient entre un million et 1 490 000 Fcfa. En tout, un député gabonais pourrait gagner par an jusqu’à la coquette somme de 40 320 000 Fcfa, ce qui logiquement les mettrait dans une bonne situation financière, même si d’aucuns pourraient arguer que les tensions de trésorerie que traverse le pays limitent considérablement le versement régulier de ces montants.  

Laissez votre commentaire