Gabon: plus de 3000 visiteurs en deux jours pour le salon de l’étudiant gabonais

Plusieurs étudiants ont pris part au salon de l’étudiant gabonais © GMT

Plus de 3300 visiteurs en deux jours. C’est le pari que vient de réussir le Salon de l’étudiant gabonais. Pour cette première édition organisée du 16 au 17 février dernier, 14 établissements du continent y ont pris part et près de 2000 demandes de pré-inscription et 800 demandes d’inscription potentielle ont été enregistrées.



Ce sont plus de 3300 élèves des lycées de la capitale qui se sont rués vers le Karé F à Glass pour prendre part au premier salon de l’étudiant gabonais (SEG). Rendez-vous de l’orientation et du conseil sur les filières de formation et leurs débouchés, le SEG a permis de réunir les futurs étudiants afin qu’ils reçoivent des informations précises sur les différentes opportunités qui les attendent dans certaines écoles et universités africaines.

Ainsi, les nombreux élèves qui ont effectué le déplacement aussi bien de l’intérieur du pays, de Ntoum, d’Owendo, d’Akanda et de Libreville, sont sortis de là satisfaits et espèrent que des évènements comme celui-ci soient récurrents. « J’ai pu obtenir des informations précieuses sur certaines écoles. Je prendrai le temps de les analyser. Ce genre de rencontre devrait se pérenniser », a déclaré une élève présente.

Par ailleurs, les organisateurs de cette grand-messe des futurs étudiants ont réussi à aller au-delà de leurs espérances. « Pour une première, nous sommes surpris par l’engouement et les retours positifs de tous ces élèves. L’organisation était difficile mais exaltante », a confié Mehdi Ondoua Zeh, qui n’a pas manqué de remercier le ministère de l’Education nationale gabonais et l’ambassade du Maroc au Gabon pour leur soutien.

Plusieurs établissements du continent et du Gabon ont répondu présent à cette rencontre, notamment l’université internationale de Libreville, UIR, Essem, Estem, HEC-Paris, IT Business School (Tunisie), Sup Technologie, Esseg, ICAI (Togo), Sup-Mnagement, EIGSI La Rochelle, IHEPS, ESIS et le Groupe ENSI.  « Je suis satisfait de cette première édition, car j’ai eu des promesses des élèves qui ont donné leur accord pour passer le concours d’entrée qui aura lieu samedi ici à Libreville », a affirmé Youness Hassisi, chargé de la communication de EIGSI Casablanca, une école d’ingénieurs.

Cependant, certains élèves se sont plaints de l’absence d’écoles ou d’universités qui correspondaient à leurs aspirations pour leurs études supérieures. Il s’agissait notamment des établissements proposant des études en médecine ou en électronique, Ces élèves ont émis le vœu que le prochain salon soit plus diversifié et réponde aux attentes du plus grand nombre. Gageons que les organisateurs en tiendront compte pour la prochaine édition.

Laissez votre commentaire