samedi,19 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilA La UneGabon: Pierre Moïse Mba prend la tête du CGC

Gabon: Pierre Moïse Mba prend la tête du CGC

Nommé lors du Conseil des ministres du 22 janvier dernier, Pierre Moïse Mba a été installé hier dans ses nouvelles fonctions par le ministre de tutelle, Brice Paillat. Une cérémonie qui a marqué la reprise d’autonomie de gestion de cette structure publique, présentée par le membre du gouvernement comme « un maillon essentiel pour le renforcement des ressorts de l’économie du Gabon »

C’est en présence du ministre des Transports Brice Paillat, du Directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) Apollinaire Alassa et de ses futurs collaborateurs que Pierre Moïse Mba a pris les rênes du Conseil gabonais des chargeurs (CGC). En effet, promu lors du dernier conseil des ministres, ce financier rompu à la tâche hérite d’une administration en renaissance après avoir flirté avec la fusion absorption qui aurait entraîné la perte d’activités à plusieurs de compatriotes pourtant voués à la tâche.

A ce propos, chargé de mener à bien le Comité transitoire de gestion de cet organe, le Directeur général de l’Oprag a fait un rappel des actions ayant concouru à maintenir le CGC à flot. « Lorsque je prenais la tête de l’Oprag en février 2020, le dossier du CGC m’a été transmis pour faire l’objet d’une fusion absorption. Connaissant les effets néfastes d’une telle procédure, je me suis évertué à régler les dysfonctionnements observés », a déclaré Apollinaire Alassa.

Poursuivant son propos, ce dernier a révélé que l’image de la CGC est d’ores et déjà restaurée. « Nous avons pu, avec ces équipes existantes, bâtir ce que vous observez. La situation des agents régularisés, les bâtiments viabilisés. Le cadre organisationnel est redevenu normal. Nous avions deux missions. Éviter la fusion absorption et régler le différend avec un fournisseur étranger dont le Gabon via notre organe était débiteur. Aujourd’hui le problème a été réglé à l’amiable. C’est vous dire les petits efforts réalisés. » a-t-il conclu. 

En réaction, Pierre Moïse Mba s’est fendu d’un discours plein d’optimisme et fédérateur. « C’est avec une émotion certaine que je remercie ceux et celles qui ont voulu prendre part à cette cérémonie. Mes premiers mots vont à l’endroit du chef de l’État Ali Bongo Ondimba qui a décidé de me faire Directeur général de cet organe. C’est avec enthousiasme et profond engagement mêlé d’une humilité que j’envisage d’accomplir cette délicate mission. Ce jour est mémorable pour notre histoire […] C’est également l’occasion pour moi de remercier mes prédécesseurs qui auront relevé avec brio le défi qui était le leur. Il nous revient donc de poursuivre cet exemple en travaillant en synergie pour réaliser notre tâche », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le membre du gouvernement s’est félicité de l’engagement constaté par les différents directeurs généraux sous sa tutelle. Occasion de rappeler l’importance du Conseil Gabonais des chargeurs pour l’appareil gouvernemental. « Le CGC a été créé en 1971. C’est-à-dire quasiment au lendemain de l’accession au pouvoir de son excellence Omar Bongo Ondimba. Je pense que cette date peut suffire à expliquer l’importance que très tôt les plus hautes autorités de l’État ont perçue dans la création d’une telle structure. Le CGC est un maillon essentiel pour le renforcement des ressorts de notre économie, pour sa compétitivité. Vous êtes donc attendu à ce niveau », a précisé Brice Paillat. Non sans manquer d’appeler à l’union « un seul doigt ne peut pas laver la figure ».

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance