Gabon: Perenco veut booster la valeur ajoutée du gaz dans l’économie

Siège social de Perenco © D.R

Principale société pétrolière gabonaise, Perenco qui depuis 2007 approvisionne en gaz naturel différentes entreprises à Port gentil et Libreville, souhaite augmenter sa valeur ajoutée. Ainsi, par le biais du projet de liquéfaction du gaz naturel qu’elle envisage de développer, Perenco et par ricochet le Gabon pourraient en tirer plus de profits.

Troisième source d’énergie la plus consommée dans le monde avec des réserves moins concentrées géographiquement que le pétrole, le développement du gaz naturel constitue un véritable enjeu stratégique. Ainsi, Perenco qui entend bien développer son projet de liquéfaction du gaz naturel, a indiqué à ce sujet que le Gabon pourrait en tirer plus de profits.

En effet, la société qui approvisionne déjà en gaz naturel des entreprises basées dans les deux principales villes du pays ainsi que des centrales électriques via un gazoduc de 450 km, souhaite booster ce segment. De ce fait, comme l’a souligné Denis Chatelain, directeur Afrique du groupe français, le Gabon pourrait en bénéficier notamment en termes de « création d’emplois, de création de valeur ajoutée et de visibilité internationale ».

Si les principales réserves sont situées en Russie, en Iran et au Qatar, les Etats-Unis en demeurent le principal producteur. Le Gabon pourrait donc profiter d’un secteur au potentiel infini, dont la consommation de gaz dans le monde poursuit une progression régulière comprise entre 1,5 et 1,7% entre 2015 et 2016.

En outre, Denis Chatelain a indiqué à nos confrères de l’Union que « c’est une façon de valoriser le gaz du Gabon. Une technique qui consiste à diminuer à au moins 160° le gaz qui se retrouve dans le sous-sol gabonais ». Le Gabon pourrait donc en cas de bons résultats dans ce projet, monétiser cette ressource et diversifier ses sources de revenus.

Laissez votre commentaire