lundi,30 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Paul-Marie Gondjout invite à la mise en place d’un plan d’urgence

Gabon: Paul-Marie Gondjout invite à la mise en place d’un plan d’urgence

C’est à la faveur d’une déclaration faite à Montagne Sainte dans le 3ème arrondissement de Libreville que Paul-Marie Gondjout a lancé son appel à « ouvrir un nouvel horizon au Gabon ». Le cadre du parti de l’opposition l’Union nationale (UN) invite les Gabonais à agir vite pour éviter le pire, en mettant en place un plan d’urgence.

Alors que le Gabon est englué dans une crise socio-politique sans précédent, en dépit des nombreuses tentatives du gouvernement d’en sortir, un autre appel a été lancé aux Gabonais. Cette fois-ci, c’est Paul-Marie Gondjout qui s’est plié à l’exercice en invitant ses compatriotes à prendre conscience de la gravité de la situation du pays. « Aujourd’hui, c’est comme un malade dans le coma que vit le Gabon. Le pays est quasiment à l’arrêt et rien n’indique qu’il puisse se relever maintenant, si rien n’est fait pour stopper l’hémorragie, surtout dans les conditions actuelles de la Tragédie que j’ai indiquée plus haut », a-t-il déclaré lors de son allocution.

Cette situation qui s’est accentuée avec la maladie du chef de l’Etat depuis le 24 octobre 2018, n’augure rien de bon pour le Gabon, selon le cadre de l’Union nationale. « Il y a donc urgence à agir vite pour éviter le pire. Le Gabon est à repenser, il est à rebâtir. L’état de la nation doit tous nous interpeller pour faire preuve de courage, et vivre véritablement la politique autrement car, c’est d’un électrochoc dont a besoin notre pays pour éveiller nos consciences », a-t-il ajouté.

Paul-Marie Gondjout estime que le blocage politique, économique et social que connaît le Gabon ne peut s’arranger, car le régime en place n’est pas prêt à céder une once de pouvoir aux Gabonais. « Sur le plan politique en effet la situation est bloquée et elle ne peut s’arranger dans la mesure où régime en place a fait de la captation de tous les rouages institutionnels et administratifs de l’Etat un objectif politique de conservation du pouvoir qui ne reflète pas la réalité politique de l’opinion nationale. C’est là un frein réel à la participation de tous à l’effort national et ce n’est pas une alternative viable pour le Gabon », a-t-il ajouté.

Pour le cadre de l’UN, il n’y a pas d’autre alternative à cette situation chaotique qu’une concertation nationale qui se ferait au-delà des clivages et des appartenances politiques. « J’invite à la mise en œuvre d’un plan d’urgence national.  Celui-ci, je le pense fortement, aidera à répondre aux défis qui s’imposent à nous pour éviter de perdre pour longtemps les acquis qui ont fait la gloire du Gabon. […] C’est à ce stade que nous devons faire preuve de solidarité avec et pour notre Cher Pays. Toutes les ressources humaines disponibles doivent être mises au service du Gabon. C’est en conciliant nos différences et en osant pour notre Terre Commune, que nous trouverons les solutions aux maux qui minent son Essor », a-t-il appelé de ses vœux.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion