dimanche,20 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : Patrichi Tanasa relâché après une brève audition à la DGR

Gabon : Patrichi Tanasa relâché après une brève audition à la DGR

Alors que le vendredi 15 novembre dernier des rumeurs faisaient état de l’interpellation par les éléments de la Direction générale des recherches (DGR), de l’ancien Administrateur directeur général de Gabon Oil Company (GOC) Christian Patrichi Tanasa Mbadinga, la réalité semblait tout autre. En effet, c’est ce lundi 17 novembre que le désormais Conseiller du président de la République s’est luimême rendu dans les locaux de la DGR où il a été brièvement entendu avant de repartir libre.  

Abondamment cité comme l’une des personnes prises dans les mailles de l’opération scorpion, l’ancien responsable de la Société nationale des hydrocarbures a bien été entendu ce début de semaine par les services de la Direction générale des recherches (DGR). Christian Patrichi Tanasa Mbadinga n’aura finalement pas mis trop de temps , puisqu’il a été à relâché après son audition. 

En effet, selon des sources bien introduites au sein de la DGR, le nouveau conseiller politique du président de la République Ali Bongo Ondimba s’est livré lui-même pour connaître les faits qui lui étaient  reprochés. « Après son interrogatoire, ils l’ont laissé rentrer chez lui faute d’éléments suffisants dans le dossier », nous a confié notre source qui a requis l’anonymat. 

Lire aussi : Gabon: le Général Yves Barasouaga à la tête de la DGR 

Dans l’oeil du cyclone au même titre que l’ancien directeur général de la Cnamgs Renaud Allogho Akoue, qu’Ismaël Ondias Souna, ancien patron de la Société equatoriale des mines (SEM) ou encore l’Administrateur directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations (CDC) Herman Nzoundou Bignoumba, Christian Patrichi Tanasa Mbadinga aura donc eu plus de chance que ses comparses de l’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev). Mais dans le cadre de l’enquête en cours, il pourrait être une fois de plus auditionné ce lundi 25 novembre 2019. 

Lire aussi : Gabon : Olivier N’Zhaou confirme les gardes à vue de directeurs généraux membres de l’Ajev 

Si notre source révèle que si « les limiers ont du mal à reconstituer les faits susceptibles de le déférer devant une juridiction de jugement », l’immixtion de la Direction générale des services spéciaux pourrait très vite le faire déchanter ce qui aurait pour effet de le voir se retrouver à nouveau dans les mailles du filet de l’opération Scorpion comme Le conseiller spécial porte-parole de la présidence de la République Ike Ngouoni Aila Oyouomi arrêté ce jeudi 21 novembre 2019. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt