mardi,27 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Patrichi Tanasa et les CDI signés et antidatés de la...

Gabon : Patrichi Tanasa et les CDI signés et antidatés de la GOC

Que se passe t-il au sein de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG) communément appelée Gabon Oil Company (GOC) depuis le limogeage du désormais ancien Administrateur directeur général Christian Patrichi Tanasa Mbadinga? En effet, des bizarreries auraient eu lieu entre l’annonce de son éviction et la passation de service avec François Ntombo Tsibah sur des contrats qui  prétendument signés au bénéfice de ses protégés lesquels ont été finalement broyés.  

Débarqué lors du Conseil des ministres du 7 novembre 2019 l’ancien Administrateur directeur général de la GOC Christian Patrichi Tanasa Mbadinga, a été remplacé par François Ntombo Tsibah, ex-directeur général adjoint de Shell Gabon,  lors d’une passation de charges qui selon certaines indiscrétions au sein de l’entreprise, aurait surpris le premier cité. Une situation consécutive semble-t-il a des forts soupçons de gestion scabreuse de ladite société. 

Selon des informations recueillies par Gabon Media Time, la gestion du personnel durant le passage du désormais Conseiller politique du président de la République s’est révélée être particulièrement chaotique, ponctuée par des recrutements complaisants.   En effet, Christian Patrichi Tanasa Mbadinga aurait fait intégrer au sein de Gabon oil Marketing, filiale de la GOC, de nombreuses personnes dont la compétence reste à démontrer. Pis, les bénéficiaires de ce cadeau aux allures politiciennes auraient été engagés avec la promesse de la signature d’un contrat à durée indéterminée auréolé « de l’obligation d’assurer en contrepartie un soutien sans faille à l’ADG »,a confié un agent en poste aux ressources humaines. 

Sauf que n’étant plus maître du calendrier de la GOC, Patrichi Tanasa Mbadinga  a été pris à contre pied par sa hiérarchie et par son successeur. La passation de charges prévue deux jours plus tard, a été finalement été avancée sans que l’annonce lui soit faite, expliquant ainsi la destruction inopinée desdits contrats. « Des contrats ont été signés le samedi 9 novembre par l’ADG et antidaté. Mais au vu des événements qui se sont succédé ces derniers jours, les contrats ont été détruits pour ne laisser aucune trace », nous a confié une source interne. 

Interrogé sur cette affaire qui risque de faire grand bruit au sein de l’opinion, des proches de l’ancien Administrateur directeur général de la GOC Christian Patrichi Tanasa Mbadinga ont balayé d’un revers de la main ces accusations. « Ce genre de rumeurs sont montées de toute pièce pour salir l’image de CPT 10 alors que l’opinion a pu constater les bons résultats engrangés par lui durant son passage à la GOC », a relevé l’un d’entre eux. 

Une affaire, si elle est avérée, pourrait donner lieu à des suspicions sur la gestion de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG) communément appelée Gabon Oil Company qui faut-il le rappeler, est en charge de la gestion des participations de l’Etat dans plusieurs entreprises pétrolières et de ce fait considérée comme une véritable machine à sous. 

Pour l’heure, il revient donc au nouveau patron de cette entreprise publique François Ntombo Tsibah, ingénieur de formation passé par la Nigeria et le Hollande dont la rigueur et le pragmatisme sont reconnus par ses pairs, de diligenter un audit non seulement sur la gestion financière  mais aussi sur celle des ressources humaines de ce bras séculier de l’Etat dans le secteur pétrolier. 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion