samedi,31 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: PAT et stratégie de diversification au menu du conseil d'administration de...

Gabon: PAT et stratégie de diversification au menu du conseil d’administration de l’ANPI

Ecouter cet article

Réunis ce mardi 6 avril autour de leur nouveau président Aimé-Popa N’Zoutsi Mouyama pour leur traditionnel conseil, les administrateurs de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) ont fixé le cap pour l’horizon 2023. Entre stratégie de transformation et stratégie de diversification, ces derniers ont souligné la nécessité de placer le guichet unique, « au cœur de la stratégie d’investissements » comme l’a souligné Ghislain Moandza Mboma, directeur général de l’agence.

« Positionner l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) au cœur de la décision d’investissements (…) en la dotant de ressources humaines engagées dans la mise en œuvre de ses objectifs » comme l’a souligné Ghislain Moandza Mboma, directeur général de l’agence. C’est en substance ce qu’il fallait retenir du conseil d’administration de ce mardi, auquel participait notamment Akim Daouda, directeur général du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS).

En effet, bien que tenu dans un contexte particulièrement tendu à la fois pour l’économie mondiale, sous-régionale et nationale, ce premier conseil d’administration de l’ère N’Zoutsi Mouyama, a permis de renforcer la volonté de diversification amorcée par l’exécutif et confortée dans le PAT. Une volonté qui passe nécessairement par l’intensification du dialogue public-privé, la mise en œuvre de la stratégie de substitution des importations et l’appui à l’entrepreneuriat, trois axes contenus dans le plan triennal de l’ANPI.

Confortant donc son ambition d’aider le pays à sortir de la dépendance pétrolière et le joug des importations notamment alimentaires, le tout à l’horizon 2023, l’ANPI entend donc multiplier les efforts de diversification en axant ses possibilités sur les filières d’investissements qui ont un impact sur la réduction des importations. Une nécessité qui passe assurément par « la consolidation des ressources structurelles et financières pouvant lui permettre d’atteindre l’équilibre ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.