samedi,27 février 2021
Accueil A La Une Gabon: Pasteur Ngoussi promet de faire ses cultes dans les marchés et...

Gabon: Pasteur Ngoussi promet de faire ses cultes dans les marchés et les hôpitaux

Admonesté le dimanche écoulé suite à la célébration d’un culte religieux, le Révérend Pasteur Georges Bruno Ngoussi semble déterminé à démontrer au gouvernement qu’il fait fausse route. Pour ce faire, l’homme de Dieu a annoncé que désormais les cultes de l’église Nazareth seront célébrés durant 21 jours au sein des marchés de la capitale. Une décision qui pourrait être mal appréciée par Lambert-Noël Matha et Guy Patrick Obiang Ndong.

C’est à l’occasion d’un direct Facebook diffusé sur Gabon Media Time ce mardi 16 février 2021 que le Révérend Pasteur Georges Bruno Ngoussi a fait une annonce des plus surprenantes. En effet, le responsable de l’église internationale Nazareth a annoncé que durant 3 semaines, soit 21 jours, les cultes religieux de sa congrégation seront célébrés dans les marchés. Selon lui, le fait que les espaces commerciaux ne soient pas astreints à des restrictions sous-entend qu’ils sont plus moins dangereux que les lieux de culte.

Par ailleurs, le Révérend Pasteur Georges Bruno Ngoussi s’est offusqué du traitement infligé aux églises . « On ne sait pas si dans les esprits des gouvernants, le coronavirus suit l’Église. On a l’impression qu’au marché, dans les arrêts de bus et devant les banques où il y a de longues files d’attente le virus ne circule pas, mais qu’il faut attendre l’ouverture des églises pour que le virus circule à nouveau », a-t-il déploré.

Dans la foulée de sa sortie médiatique, l’homme de Dieu s’est rendu au marché Mont-Bouet afin de révéler les « incohérences des mesures barrières » édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19 au Gabon. D’ailleurs, les images relayées sur les antennes de notre confrère de la chaîne de télévision privée  RTN parlent d’elles-mêmes. Port du masque apparent, absence de distanciation sociale et activités à plein rythme.

À la lecture de ce qui précède, il va sans dire que les marchés sont moins dangereux, en termes de contamination, que les lieux de cultes renfermés et respectant les mesures de distanciation. Toutefois, on imagine mal le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, qui a dénoncé hier, un relâchement des populations, permette qu’une telle action soit menée par des hommes de Dieu. Pourtant, au vu des évènements, cette décision du pasteur Ngoussi semble tout de même logique.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion