samedi,15 août 2020
Accueil A La Une Gabon: Pascal Oyougou toujours dans l’attente d’un procès

Gabon: Pascal Oyougou toujours dans l’attente d’un procès

Arrêté le 8 septembre 2017 par les agents de la Direction générale de la recherche (DGR) de la Gendarmerie nationale, le secrétaire général adjoint du Rassemblement héritage et modernité (RHM) aujourd’hui Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), Pascal Oyougou, est toujours détenu à la prison centrale de Libreville. Une situation pour le moins incompréhensible dans l’opinion alors que plusieurs autres personnalités ont déjà bénéficié de liberté. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Avec Bertrand Zibi et Landry Amiang Washington, c’est l’une des personnalités politiques ayant été arrêtées à la suite de l’élection présidentielle du 27 août 2016, dont la victoire est toujours revendiquée par l’ancien candidat Jean Ping. Ainsi, depuis son défèrement le 12 septembre 2017, à la prison centrale de Libreville, son jugement est toujours attendu. 

Lire aussi: Affaire Pascal Oyougou : les éclairages de Me Iga Iga 

Chose curieuse,  alors que Frédéric Massavala Maboumba et Hervé Mombo Kinga ont été libérés après plusieurs mois de détention et que les procès de Bertrand Zibi Abeghe et Landry Amiang Washington ont eu lieu, le cas de ce leader de la Coalition pour la nouvelle République demeure incertain, même si dans l’opinion des demandes de sa libération sont lancées à cor et à cris. Pour son conseil Maître Jean Paul Moubembe pour le prolongement de sa détention est désormais incompréhensible, puisque selon lui  « pour que Pascal Oyougou soit en liberté, il faut que monsieur Jean Ping accepte d’être entendu », a-t-il révélé. 

Lire aussi: Gabon: la libération d’Oyougou conditionnée par l’audition de Jean Ping selon Me Moubembe 

Pour l’hebdomadaire Moutouki, dans son n° 184 de ce jeudi 17 octobre 2019 le blocage serait d’ordre politique. « Quel crime aurait commis ce cadre de l’opposition natif du Haut-Ogooué, au point que le régime en place ne daigne pas activer sa justice? Telle est la question qui, à la vérité, confirme l’idée selon laquelle le régime Bongo/PDG s’inscrit dans une logique de revanche et de règlement de comptes à l’endroit d’Oyougou. Sordide posture d’un régime qui n’accepte pas l’opposition surtout quand elle vient d’un natif de la province présidentielle », relève l’hebdomadaire. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt