vendredi,17 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Panoro Energy monte en puissance dans le secteur pétrolier

Gabon: Panoro Energy monte en puissance dans le secteur pétrolier

Ecouter cet article

En dépit du déclin progressif et annoncé de l’industrie pétrolière gabonaise avec des données soulignant une contraction de la production pétrolière de l’ordre de 14%, certains opérateurs semblent plus que jamais confiants en l’avenir. C’est le cas de la société d’exploration et de production indépendante Panoro Energy, qui en plus d’annoncer des résultats plus que satisfaisants avec un chiffre d’affaires de 105 millions de dollars, devrait démarrer la production sur les puits DTM-6H et DTM-7H.

Toujours au cœur de l’activité économique en dépit d’une baisse drastique et conséquente de ses recettes dans le budget au cours des cinq dernières années (l’on évoque notamment plus de , le secteur pétrolier enregistre peu à peu la montée en puissance de nouveaux opérateurs indépendants. Misant sur l’exploitation de champs matures déjà éprouvés par des majors, celles-ci à l’image de Panoro Energy, ont le vent en poupe. 

En effet, présente aussi bien en Guinée Equatoriale, qu’au Gabon sur le permis Dussafu Marin aux côtés de BW Energy Gabon SA & Gabon Oil Company, et dans lequel elle détient près de 18% d’actifs, la société cotée au conseil principal de la Bourse d’Oslo vient de réaliser au premier semestre 2021, pas moins de 105 millions de dollars. Une somme correspondant à plus de 60% du chiffre d’affaires réalisé par la major Total Gabon. 

Preuve d’un réel dynamisme pour Panoro mais également d’une stratégie ambitieuse, puisqu’elle devrait démarrer la production sur les champs DTM-6H et DTM-7H au quatrième trimestre 2021, avant probablement d’entamer d’ici quelques mois celle sur le puits DHBNM-1 Hibiscus North dans lequel elle vient de faire une découverte de pétrole, ce chiffre d’affaires souligne l’allant de la compagnie dirigée à l’international par John Hamilton. 

Entre perspectives stables grâce à un « premier semestre 2021 qui sera considéré comme un point d’inflexion, considérant le changement radical de la production et de la contribution financière découlant de leurs récentes acquisitions » comme l’a d’ailleurs souligné son PDG, et « base financière solide » capable de soutenir l’investissement, la société devrait très vite passer la barre de 12000 barils/jour. Toute chose qui pourrait, eu égard aux prévisions du marché, améliorer un peu plus ses revenus et donc sa part de marché.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop