Gabon: panorama des vœux des personnalités politiques à la Nation

C’est un balai de vœux du nouvel an qui a inondé la toile gabonaise ce lundi 31 décembre 2018. De nombreuses personnalités politiques aussi bien de l’opposition que de la majorité se sont prêtées au jeu pour adresser leurs vœux à leurs compatriotes gabonais.


À l’instar du président de la République Ali Bongo Ondimba qui a prononcé son traditionnel discours de voeux à la Nation hier soir à 20 heures précises depuis Rabat au Maroc, Jean Ping, leader de la Coalition pour la nouvelle République a lui aussi donné de la voix en appelant une nouvelle fois à l’unité de l’opposition « pour imposer la vérité des urnes » et faire céder  « l’imposture ».

Lire aussi >> Les vœux de santé, de bonheur et de prospérité d’Ali Bongo au peuple Gabonais 

Alexandre Barro Chambrier, président du Rassemblement héritage et modernité (RHM) a lui aussi,  très tôt , fait ses voeux à la Nation. Au cours de son discours il n’a pas manqué de dénoncer la  « gestion scabreuse du régime » en place avant d’adresser aux Gabonais « des vœux de santé, de bonheur et de prospérité avec la conviction de jours radieux pour l’avenir de notre pays et de son peuple ».

Lire aussi >> Jean Ping: «ensemble, unis pour imposer la vérité des urnes, l’imposture cédera» 

Elza-Ritchuelle Boukandou, co-présidente du parti Pour le changement (PLC), a profité de ce dernier jour de l’année 2018  pour dire qu’«(…) il est indéniable que le poste de président de la République est vacant quelle que soit la définition de la vidéo qui serait exposée à la face du monde ». Après avoir fait un bilan de l’année 2018, la principale challenger de l’ancien ministre Yves Fernand Manfoumbi dans le département de La Dola lors de la dernière élection législative n’a pu finir son propos sans souhaiter « au nom du PLC,  de très belles fêtes de fin d’année et une très très riche année 2019 au peuple gabonais ».

Si une frange de l’opposition a dénoncé une gestion pathétique des deniers publics et un bilan totalement en désaccord avec les attentes du peuple, la majorité s’est tout simplement inscrite dans la même lancée que le discours du président et n’a dressé aucun bilan. Pour  le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet « certes l’année 2018 a été difficile, mais elle a contribué à fortifier notre pays». Comment et pourquoi l’année a été difficile ? Aucune explication. Toutefois, il prie « pour que notre nation soit toujours plus forte et toujours plus solidaire. Que Dieu le Tout Puissant continue d’accompagner le Président de la République dans l’épreuve qu’il traverse en ce moment avec dignité. Que Dieu bénisse le Gabon».

Même son de cloche pour l’ancien responsable de l’UJPDG, Vivien Amos Makaga Pea qui attend le retour de ce qu’il a décidé d’appeler « le Phénix National » avant d’adresser à tous  « la réalisation des voeux de votre cœur et que Dieu accorde son pardon à tous ceux qui se sont égarés imprudemment ou intentionnellement  en offensant ou blessant par de mauvaises paroles et mauvais actes. Bonne année 2019 et soyez prudents! ».

Plusieurs autres personnalités ont témoigné aux Gabonais leur affection à travers leurs vœux. Il s’agit entre autres de Renaud Allogho Akoue, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Nicole Assele, Paul-Marie Gondjout.

Laissez votre commentaire