Gabon : Owono Mba rattrapé par ses casseroles de la BGD

Gabon Gabonmediatime Banque Gabonaise De Dévéloppement Gabon
Les agents de la BGD en sit-in au ministère de l'Economie et des Finances à Libreville © D.R.

C’est une véritable opération coup de poing menée par les agents de la Banque gabonaise de développement (BGD) ce lundi 2 décembre 2019. Réunis en nombre au ministère de l’Economie et des finances où trône leur ancien directeur général Roger Owono Mba. La trentaine d’agents présents est venue réclamer ce qui leur avait été promis dans le cadre de la liquidation de la BGD. 


« M. le Premier ministre sauvez les agents de la BGD », « BGD nos familles meurent », ou encore « l’argent du FMI est où ? ». Tels étaient les messages adressés par ces agents dépités aux autorités ce lundi sous une pluie battante. Ces pères et mères de familles qui réclament ni plus ni moins que le paiement de leurs droits suite à la liquidation de la Banque gabonaise de développement (BGD), ont manifesté leur ras le bol « face à une situation qui n’a que trop duré ». 

Rappelant les faits ayant conduit  à  la liquidation de la BGD, sous la direction à l’époque, de l’actuel ministre de l’Economie Roger Owono Mba, Hubert Oboulougou ancien responsable de cette banque, a indiqué qu’ils « réclament simplement le paiement de leurs droits et autres mesures d’accompagnements ». En effet, alors qu’il avait été décidé au moment de la liquidation et d’un commun accord avec les autorités, de leur verser l’équivalent de 36 mois, ces derniers n’ont toujours pas reçu un radi. 

Estimée globalement à 4,4 milliards de FCFA au titre des mesures d’accompagnements, et à 765 millions de FCFA au titre du préjudice moral, cette enveloppe censée favoriser la liquidation de la BGD, serait d’ores et déjà disponible selon certaines indiscrétions. Rattrapé par ses propres turpitudes, et par les casseroles qu’il traîne du temps de son passage mitigé à la BGD, Owono Mba est invité à trouver des solutions.  

A noter que le Fonds Monétaire International (FMI) qui a accompagné le Gabon dans cette procédure de liquidation, a suspendu le décaissement des deux dernières tranches dans le cadre de l’accord élargi au titre du MEDC, à la liquidation totale de ces trois banques qui pèsent sur les finances publiques à savoir : la BGD, la BICIG et la BHG. Ce statu quo à la BGD pourrait donc avoir une influence négative sur l’évolution des finances.

Laissez votre commentaire