vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Owono Mba appelé à s’exprimer sur la cession des titres fonciers...

Gabon: Owono Mba appelé à s’exprimer sur la cession des titres fonciers de l’Etat à la CDC

Entériné sur proposition du ministre de l’Economie, des Finances et des Solidarités nationales lors du Conseil des ministres du mercredi 02 octobre 2019, le transfert à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) des titres fonciers de l’Etat n’a pas fini de susciter le débat au sein de l’opinion. Si plusieurs personnalités de la société civile et de l’opposition ont exprimé leur refus de voir cette mesure être appliquée, du côté du gouvernement, de Roger Owono Mba, dont le département a porté le projet,  c’est le silence radio absolu. 

Depuis l’adoption en Conseil des ministres de la présente mesure qui selon le communiqué final a pour « objectif de permettre à la CDC de devenir un véhicule capable de lever des fonds sur le marché aussi bien national qu’international pour le compte de l’Etat en vue du financement des projets de développement », plusieurs personnalités de la société civile à l’instar du prix Goldman de l’environnement Marc Ona Essangui ou encore l’ancien directeur de cabinet adjoint d’Ali Bongo Ondimba, Jean Valentin Leyama sont montées au créneau pour dénoncer ce qu’ils qualifient de futur « opération de bradage des terres ». 

Lire aussi : Gabon: la société civile vent debout contre la cession à la CDC des titres fonciers de l’Etat 

Ce projet qui concernerait un peu plus de 1 500 titres fonciers selon l’État, semble depuis lors défendu par quelques individus, voire par la Caisse des dépôts et consignations. Du côté du ministère de l’Economie, des Finances et des Solidarités nationales pourtant à l’initiative du décret portant sur le transfert desdits titres fonciers de l’Etat, c’est un silence inquiétant, assourdissant  donnant l’impression d’une sorte de culpabilité qui reste de mise.  Une attitude qui fait présumer ou crédibiliser toutes les suspicions nées de cette décision.

Une attitude, en outre, pour le moins curieuse alors qu’en septembre 2019 un séminaire de formation sur la communication gouvernementale était organisé par Julien Nkoghe Bekale à l’attention des ministres. Il était question durant cette rencontre, de « s’imprégner de certaines connaissances et des outils visant à assurer une meilleure communication sur chacune des actions qu’ils auront à entreprendre, dans le cadre de leurs missions ». Des recommandations qui semblent être tombées dans l’oreille de sourds au ministère de l’Economie tant depuis le lancement de la campagne « Touche pas à ma Terre », aucune communication n’a été livrée par ROM (Roger Owono Mba, NDLR), comme l’appelle son entourage pour dissiper les doutes dans l’opinion. 

Si cette polémique a pris une tournure inattendue du fait de sa surmédiatisation, elle met en lumière les lacunes sur la communication des départements ministériels qui très souvent restent influencés par la dictature de l’urgence et de la réaction. Occasion donc d’interpeller le ministre en charge de l’Economie et des Finances Roger Owono Mba, qui jusqu’à preuve du contraire, est l’autorité politique habilitée à édifier l’opinion nationale sur des questions relevant de son département ministériel

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt