Gabon: ouverture d’un symposium sur les enjeux de conservation des aires protégées

© aLibreville

Ce mardi 23 avril s’ouvre à Libreville un symposium international placé sous le thème : « Aires protégées littorales et développement urbain : Enjeux de conservation autour des territoires en expansion ». Cet événement organisé par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a pour objectif de promouvoir des solutions en faveur d’un développement périurbain plus vert, intégrant les aires protégées parmi les éléments structurants de l’aménagement du territoire et de la réduction des risques de catastrophes naturelles.

GABON LIBREVILLE

Prévu se tenir du 23 au 26 avril 2019, cette rencontre soutenue par l’Agence française de développement (AFD) et organisée en partenariat avec le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CENAREST), l’Institut de recherche pour le développement (IRD-France), l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), l’Université de Douala et la Wildlife Conservation Society (WCS) rentre dans le cadre du projet Arc d’Emeraude, coordonné par l’ANPN entre 2016 et 2019.

Il s’agit pour les participants de réfléchir à l’amélioration des connaissances  scientifiques sur les écosystèmes littoraux de Libreville mais aussi sur l’optimisation de l’aménagement des aires protégées. Des pistes de solutions qui passent par la mise en valeur des actions éducatives et récréatives, et l’orientation du développement périurbain autour des aires protégées de Libreville et des communes voisines de manière durable.

« Le symposium organisé à Libreville vient enrichir le dialogue science-décideurs, en vue d’intégrer les résultats des connaissances scientifiques dans la prise de décision et dans la gestion optimale des politiques de développement des activités humaines », précise le communiqué de l’ANPN. Cette rencontre internationale réunira donc 4 jours durant des centaines de participants notamment des chercheurs, des organisations non gouvernementales, des entreprises et aussi des partenaires au développement, communautés locales et coopératives de pêcheurs.

Laissez votre commentaire