mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: ouverture de l’atelier sur la Consultation nationale sur l’éducation à la...

Gabon: ouverture de l’atelier sur la Consultation nationale sur l’éducation à la santé sexuelle

Ecouter cet article

Ce mercredi 28 avril s’est ouvert à Libreville un atelier de consultation nationale sur l’éducation à la santé sexuelle et reproductive des élèves. Il est question lors de cette rencontre de recueillir des recommandations de fond des différentes parties prenantes en vue de renforcer l’éducation à la sexualité et à la reproduction des jeunes, gage d’une solution aux nombreux maux y rattachés à l’instar des grossesses précoces, des abus sexuels, notamment en milieu scolaire. 

Cet atelier qui se tient sur deux jours, depuis ce mercredi 28 avril, réunit les représentants des ministères de l’Education nationale, de la Santé, des Affaires sociales et de la promotion de la femme, de la Justice, de la Culture, des organes onusiens (Unesco, OMS, UNFPA, Onusida, CEEAC), des associations de jeunesse et de la société civile, rapporte l’Agence gabonaise de presse (AGP). 

Il vise à recueillir les  recommandations de fond auprès des parties prenantes, afin de renforcer l’éducation à la santé sexuelle et de la reproduction pour la protection des adolescents et jeunes au Gabon. Selon l’AGP, il s’articule autour de l’examen et la validation des données et des conclusions du pays sur la situation des adolescents et jeunes. À terme, il sera question de proposer des recommandations en vue de l’élaboration d’une feuille de route à adopter afin de régler le problème de l’éducation à la santé sexuelle en Afrique de l’Ouest et centrale. 

Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFP) estime qu’avec une connaissance limitée de leur propre corps, les adolescents entrent dans la vie sexuelle sans avoir reçu au préalable une préparation, s’exposant ainsi à tous les problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive. « Il y a nécessité de mener des actions de prévention et de sensibilisation en milieu scolaire », soulignait le Dr. Patricia Keba, assistante au Représentant résident de l’UNFPA au Gabon, lors d’un atelier de révision du cursus de l’éducation à la santé sexuelle et reproductive au secondaire en 2018.  Des propos appuyés aujourd’hui par le ministre chargé de l’Education nationale, le Pr. Patrick Mouguiama Daouda, qui a laissé entendre que l’atelier en cours pourra apporter des réponses aux nombreux problèmes de sexualité auxquels font face les jeunes. « Les problèmes de gestion de la sexualité chez les jeunes demeurent d’actualité. Ils affectent la vie de nos enfants. Il nous faut apporter une riposte proportionnelle aux défis à relever et redoubler d’efforts, mutualiser nos ressources et ajuster nos stratégies pour plus d’efficacité », a déclaré Pr. Patrick Mouguiama Daouda.

Laissez votre commentaire