Gabon: Elle ôte la vie à son compagnon à coup de couteau à Ndjolé

Ndjolé © D.R

Le lundi 18 février dernier, Anastasie Iboula âgée de 52 ans, infirmière en poste à la société forestière JBG, a tué son compagnon de vie Jonas Poungou Iyangui âgé de 50 ans, à l’aide d’un couteau au village Etoumbi à 70 km de Ndjolé. Coutumière de l’usage d’armes blanches envers son défunt compagnon, la présumée meurtrière a été interpellée après son forfait et sera présentée devant le parquet de Lambaréné dans la journée.



La violence conjugale est un acte souvent reconnu aux hommes Alors, cela paraît irréaliste quand c’est la femme qui s’y adonne, surtout à l’aide d’armes blanches. Ce fut le cas le lundi écoulé au village Etoumbi où une quinquagénaire a violemment mis fin aux jours de son compagnon en lui assénant un coup de couteau. Selon les témoignages recueillis par notre confrère L’Union auprès du voisinage du couple, ces derniers étaient des adeptes de scènes ubuesques en public en sortant de leurs beuveries.

L’événement malheureux a lieu alors que le couple revenait fraîchement de la buvette  s’est encore livré à une joute verbale acerbe. A la suite de quoi, Anastasie Iboula s’est emparée d’un couteau qu’elle a enfoncé à son homme au niveau de la l’oreille gauche. Les minutes qui ont suivi, ce dernier a succombé à la suite d’une hémorragie extra-crânienne. Informée par les riverains, la brigade de Setrag-Ndjolé a dépêché des agents sur place.

Arrivés à Etoumbi, les officiers de police judiciaire ont aussitôt arrêté puis conduit la meurtrière vers le poste pour nécessité d’enquête. Les investigations menées ont révélé qu’Anastasie Iboula est coutumière de la pratique car elle avait déjà par le passé agressé son défunt compagnon à l’aide d’une arme blanche occasionnant une grave blessure à la paume de la main dont il se remettait à peine. La mise en cause devrait être déférée aujourd’hui au parquet de Lambaréné selon des sources judiciaires proches du dossier.  

Laissez votre commentaire