Gabon: Otandault s’active pour répondre aux exigences du FMI

Jean Fidèle Otandault, ministre en charge du Budget et des Comptes publics © GMT

En décembre 2018 le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) achevait la troisième revue du programme économique du Gabon qui est appuyé par un accord au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC). Au terme de cette rencontre, l’institution décidait d’octroyer une rallonge de 557 milliards de Fcfa afin d’appuyer le programme de réformes économiques du gouvernement.



La mise en oeuvre du Plan de relance économique a pour objectif de rétablir la stabilité macroéconomique et de jeter les bases d’une croissance inclusive. Un projet mené de bout en bout par le gouvernement qui souhaite faire face à la crise conjoncturelle que traverse le pays depuis la baisse brutale des cours du brut. Une situation qui a eu des conséquences indéniables sur l’économie gabonaise.

Il faut dire que dans le cadre de l’accord d’appui du FMI, le ministre du Budget et des Comptes publics Jean Fidèle Otandault était au four et au moulin pour répondre aux interrogations de la délégation du Fonds. Lors de ces rencontres, le ministre a mainte fois rappelé que l’institution financière était un partenaire et que les échanges avaient pour objectif de faire le point de la mise en place du programme signé avec le FMI.

Une revue qui avait abouti à une réunion de travail le 16 novembre à Libreville entre la délégation du FMI conduite par le chef de mission du FMI Boileau Yeyinou Loko, et qui avait enregistré la présence du ministre de l’Economie et celui du Budget. Ce dernier s’était d’ailleurs félicité des conclusions de ces 10 jours de mission. « Notre département est donc heureux des conclusions de cette mission. Nous le sommes encore plus lorsque nous constatons que les mesures prises, les efforts réalisés depuis des années, commencent à porter des fruits pour notre économie », avait indiqué Jean-Fidèle Otandault.

Pour sa part, l’institution de Bretton Woods avait  félicité les autorités gabonaises pour les efforts en matière de gouvernance financière et plus particulièrement sur le plan budgétaire. Des efforts qu’entend poursuivre le ministère du Budget et des Comptes publics en appliquant de manière méticuleuse  les recommandations faites par le conseil d’administration du Fonds en décembre 2018.

Laissez votre commentaire