Gabon: «On ne veut plus de Ngaippe comme député, c’est un tueur !», le ras-le-bol des populations de Leconi

Gabon Gabonmediatime 14 (38)
Les populations de Leconi veulent la tête de leur député © D.R.

Malgré les tentatives de conciliation menées par les différentes autorités de la province du Haut-Ogooué, la situation dans le département des Plateaux et plus précisément à Leconi demeure tendue. Pour cause, les populations qui manifestent dans les rues depuis plusieurs jours exigent la démission du député de leur localité Philibert Ngaippe, qu’ils soupçonnent d’être le commanditaire de l’enlèvement de Rigobert Kakoulou



Voilà bientôt un mois que le septuagénaire n’a plus donné signe de vie depuis son départ pour une partie de chasse dans la forêt, aux environs de Leconi. Une disparition qui a vite suscité l’ire des populations de cette localité qui depuis deux semaines manifestent afin que la lumière soit faite dans cette affaire. 

Pour de nombreux habitants de cette partie du pays, ce n’est pas la première disparition enregistrée cette année. Dans une vidéo récemment diffusée sur les réseaux sociaux, les populations faisant face aux forces de sécurité indiquent  que deux femmes avaient déjà disparues sans laisser de trace.  Excédées par ces affaires qui semblent ne pas être prises en considération par les autorités, les populations ont martelé leur détermination de voir enfin la justice mettre la main sur les coupables de ce qui laissent penser à des cas de crimes rituels.  

D’ailleurs, dans ladite vidéo, ils ne manquent pas de pointer un doigt accusateur sur le député du 1er siège du département des Plateaux, Philibert Ngaippe, qu’ils soupçonnent d’être l’instigateur de ces disparitions inexpliquées. « Si vous êtes venus pour nous donner les noms des coupables et les arrêter nous sommes d’accord. Mais sinon Ngaippe on ne veut plus de lui comme député. C’est un tueur!  », ont-ils lancé. 

Laissez votre commentaire