mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : Olivier N'Zahou ferme Chez Jeannot, mais menace le Radisson Blu...

Gabon : Olivier N’Zahou ferme Chez Jeannot, mais menace le Radisson Blu et le Ré-Ndama

La descente musclée du procureur de la République dans les restaurants et établissements hôteliers de la capitale le 14 novembre 2019, afin d’y contrôler l’hygiène et la salubrité, se poursuit. Dans la foulée, plusieurs opérateurs économiques ont déjà fait les frais de l’opération menée par la Mairie centrale de Libreville et le procureur de la République Olivier N’Zahou, notamment l’hôtel Radisson Blu, l’hôtel Re-Ndama, rapporte Gabonreview, ainsi que le restaurant Chez Jeannot qui a été fermé. 

Alors que l’opinion est encore dans la confusion des arrestations spectaculaires des cadres de l’Association des jeunes émergents (Ajev) soupçonnés de détournements dans les entreprises publiques, le procureur de la République Olivier N’Zahou et le maire de l’Hôtel de ville de Libreville ont décidé de traquer les établissements hôteliers de la capitale. Ainsi, l’Inspection générale municipale est tombée sur des produits impropres à la consommation au cours de cette tournée. Deux hôtels de la place ont ainsi eu droit à une visite inopinée des services de la mairie et du procureur de la République, notamment le Radisson Blu et le Méridien Ré-Ndama  

Pour la mairie de Libreville, cette opération de contrôle sanitaire  et alimentaire est une nécessité au regard de ses prérogatives et de ses devoirs vis-à-vis des consommateurs. « Le rôle de la mairie de Libreville est de protéger le consommateur », ont confié les responsables de l’Hôtel de Ville à notre confrère Gabonreview. Elle a pour objectif « d’évaluer le respect des normes et bonnes pratiques d’Hygiène alimentaire (BHA) afin de garantir, d’une part, un niveau élevé de protection de la santé et de l’Environnement, et d’autre part, d’avoir la traçabilité et la validité des produits utilisés et servis aux consommateurs ».

Si les services de la mairie centrale de Libreville et ceux du procureur de la République ont blâmé les responsables des structures hôtelières pour cette mise en danger des consommateurs, ils n’ont pas manqué d’interroger la responsabilité des organismes de contrôle d’hygiène et de la sécurité alimentaire, notamment l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) et la Direction générale de la Concurrence et de la consommation (DGCC). « Elles s’intéressent seulement aux petits commençants qui se battent pour survivre où alors elles ont été simplement corrompues par les grandes structures et enseignes », a déclaré un membre de la délégation sous anonymat, rapporte Gabonreview.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion