vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Okolassi ville, le projet inopportun et onéreux de la CNSS

Gabon : Okolassi ville, le projet inopportun et onéreux de la CNSS

En grande difficulté de trésorerie et alors qu’elle n’arrive pas à recouvrir les 400 milliards de Fcfa de cotisations en suspens, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) par le biais de son département immobilier, n’a pourtant pas hésité à investir une somme colossale pour la construction de 1500 logements. Cette entreprise, si elle est louable d’un point de vue social, l’est beaucoup moins d’un point de vue financier. Explications. 

Officiellement lancés le 30 Juillet 2015, les travaux de construction de 1500 logements à Okolassi dans le 2ème arrondissement de la commune de Ntoum par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), peinent à se finaliser. S’ils ont récemment reçu le soutien de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) à hauteur de 45 milliards de Fcfa, ils interpellent quant au contexte dans lequel ils sont entrepris et leur financement. 

En effet, s’il est admis conformément à l’article 98 du Code de Sécurité Sociale alinéa 2d, que la CNSS est autorisée à accompagner les salariés du secteur privé dans l’habitat social, le coût, le financement, la nécessité et l’impact de tels travaux interrogent. Car, en se référant par exemple au coût de construction du projet de 400 logements de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) à Moanda, on se rend compte que celle-ci a investi 10 millions de Fcfa par logement, quand la CNSS dépensera plus de 30 millions de Fcfa. 

Outre le coût exorbitant, le financement de ces logements suscite également des interrogations notamment en ce qui concerne les intérêts dus à la BDEAC qui devraient culminer à plus de 27,8 milliards de Fcfa, alors même que la CNSS dispose de plus de 400 milliards de Fcfa de créances en souffrance auprès des sociétés privées et des administrations qu’elle a du mal à recouvrer. Par ailleurs, selon plusieurs informations concordantes, cette opération n’aurait été approuvée ni par le ministère de l’Economie, ni par le conseil d’administration de la CNSS.

Si l’équipe managériale actuelle n’est pas à l’origine de ce projet qui était présenté au moment de son lancement comme « une motivation de la Conférence Interafricaine de Prévoyance Sociale », la direction générale précedente l’a néanmoins encouragé à travers cet emprunt colossal auprès de la BDEAC. En considérant que la CDC peaufine sa stratégie de construction de logements au même titre que la SNI, cette volonté de la CNSS de réaliser des ouvrages de ce type sur fond de chevauchement alors qu’elle a du mal à assurer le paiement continu des retraites, suscite des interrogations. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt