vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Ogandaga pour «la transparence» dans les relations avec les partenaires financiers

Gabon: Ogandaga pour «la transparence» dans les relations avec les partenaires financiers

En première ligne dans l’optique de trouver une réponse favorable pour le Gabon dans cette crise économique issue de la pandémie de Covid-19, le ministre de l’Economie et des Finances Jean Marie Ogandaga, a rappelé la nécessité « d’atténuer les impacts de la pandémie sur nos équilibres budgétaires ». Dans ce contexte, le membre du gouvernement a souligné que cette crise « exigeait la plus grande transparence dans nos relations avec nos partenaires financiers ». 

C’est indéniable. La crise du Covid-19 oblige l’ensemble des pays du continent non seulement à redéfinir leurs priorités dans le but d’atténuer ses effets sur les économies africaines, mais également à revoir en profondeur leurs modèles économiques qui au cours de cette période ont fait montre de leur vulnérabilité et leur fragilité face aux chocs économiques liés à la fluctuation des prix des produits de base sur les marchés internationaux. 

Dans ce contexte, l’appui des partenaires techniques et financiers sera primordial. Ainsi, il sera primordial d’agir avec «  la plus grande transparence  dans nos relations avec ces derniers » comme l’a souligné le ministre de l’Economie et des Finances Jean Marie Ogandaga. En effet, si cette crise économique issue de la pandémie de Covid-19 devrait « fragiliser nos économies africaines déjà endettées », elle devrait également offrir aux gouvernements africains, une occasion unique de changer de paradigme. 

D’ailleurs, en sollicitant une annulation collective de leurs dettes extérieures plutôt qu’un moratoire sur le paiement de ces dettes, les ministres des Finances de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), ont jeté un premier pavé dans la marre. Étant entendu que les effets de cette crise issue de la pandémie du Covid-19 pourraient perdurer jusqu’en 2023 selon certains observateurs, et ont déjà un fort impact sur les notes souveraines des Etats africains, il sera donc primordial pour nos gouvernants d’agir avec la plus grande clarté.

Face à une situation inédite qui oblige à prendre des mesures fortes et à engager des dépenses urgentes notamment sanitaires pour protéger les populations, les décisions prises aussi bien par les PTF, le G20 ou les pays africains, devront être coordonnées pour être efficaces. C’est donc au regard de ces éléments, que le ministre gabonais a invité ses homologues à prôner la « transparence dans nos relations avec nos partenaires financiers ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt