Gabon: Ogandaga exige aux fonctionnaires retraités la restitution des logements administratifs

Gabon Gabonmediatime Jean Marie Ogandaga Gabon
Le ministre de l'Economie et des Finances Jean Marie Ogandanga © D.R.

C’est ce qui ressort d’une note d’information du ministère de l’Economie et des finances rendue publique ce vendredi 3 avril 2020 comme le révèlent nos confrères de Gabon review. Dans un contexte de crise liée à la pandémie de Covid-19 qui vient d’obliger le président de la République à annoncer le décaissement en urgence d’une enveloppe de 250 milliards de FCFA d’aide aux entreprises et aux populations, le ministre de l’Economie Jean Marie Ogandaga vient pour sa part d’exiger des fonctionnaires retraités qu’ils restituent leurs logements administratifs. 

Alors que le président de la République Ali Bongo Ondimba a souligné, lors de sa troisième adresse à la nation vendredi dernier, que « l’État fait et fera tout pour protéger sa population » dans un contexte de crise liée au Covid-19, le ministre de l’Economie et des Finances vient pour sa part de sommer les fonctionnaires retraités, qui sont une des couches les plus fragiles de notre société, de libérer les logements dont ils disposent comme on peut le lire chez nos confrères de Gabon Review.

En effet, brandissant « l’article 2 du décret du 26 février 1987 règlementant l’attribution de logements administratifs au Gabon » et qui stipule que « le bénéfice d’un logement administratif est conditionné par l’exercice d’un emploi public permanent et à la participation aux frais de logements », le ministre de l’Economie a donc invité les fonctionnaires admis à la retraite, à libérer les logements administratifs dont ils disposent au plus tard le 30 juin de cette année.

Demandant à ces derniers de « prendre toutes les dispositions nécessaires » pour libérer lesdits logements dans les délais qui leurs sont impartis, le membre du gouvernement a  indiqué qu’il pourrait faire usage de « la force publique » pour les déloger. Une situation qui interpelle et inquiète donc, sur la réelle capacité de l’Etat à « protéger sa population », puisque si « l’article 2 du décret du 26 février 1987 » est effectivement applicable, ces fonctionnaires retraités ont tout de même servi l’administration. 

Si cette décision peut paraître juste au regard du manque criard de logements administratifs disponibles pour une nouvelle génération de fonctionnaires, le timing choisi et le contexte actuel auraient dû conduire le gouvernement à son report. A l’heure où nul n’est en mesure de prévoir jusqu’où ira cette pandémie de Covid-19 qui suscite inquiétudes et craintes, cette décision sonne comme un abandon volontaire des fonctionnaires retraités.

Laissez votre commentaire