Gabon: nouvelle saignée au sein de l’ACR et du RPM au profit des SDG

Les démissionaires de l'ACR et du RPM © D.R.

C’est par le biais d’une déclaration de presse ce samedi 25 mai 2019 qu’une dizaine de militants de l’Alliance pour changement et la restauration (ACR) du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) devenu Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) ont décidé de démission desdites formations politiques. Ainsi, ils ont collectivement décidés de rejoindre les rangs des Sociaux-Démocrates-Gabonais (SDG).



Les Sociaux-Démocrates-Gabonais semblent avoir le vent en poupe ces derniers temps. Pour cause ils ne cessent d’enregistrer de nouveaux militants et plus particulièrement d’anciens candidats aux élections législatives et locales d’octobre 2018 de parti politique d’opposition. Dans une déclaration rendue publique ce jour les démissionnaires de l’ACR et du RPM ont brandi leur droit à adhérer à un parti politique de leur choix.

Ces militants issues des provinces de l’Estuaire, de la Ngounié, de la Nyanga, de l’Ogooué Ivindo et de l’Ogooué-Lolo ont relevé comme motif du départ de leur désormais ancien parti par la nécessité de « préparer de manière conséquente dès aujourd’hui pour les prochaines joutes électorales et surtout remporter des victoires sans précédent ».

Ainsi, Aline Annette Lindzondzo, Ulrich Davy Iyembit, Alain Firmin Anyunzoghe Aboghe, François Eko Nguema, Sylvain Mvele N’na, Landry Ikapi, William Boka, Alexandre Mavitsi, Guy Roger Moussavou, Félicien John Christ Nzamba Kassa et Franck Armand Moussavou ont décidé d’adhérer aux Sociaux-Démocrates-Gabonais. « Nous invitons d’autres anciens candidats, cadres et militants de divers partis politiques, qui hésitent encore de nous rejoindre sans délai, afin que nous menions ensemble le nouveau challenge en toute quiétude », ont-ils conclu.

Laissez votre commentaire