Gabon: nouveau scandale de détournement de fonds à la Fegafoot

Pierre Alain Mounguengui, Président de la Fegafoot © GMT

Après les nombreuses suspicions qui pèsent autour de la récente élection de Pierre Alain Mounguengui, à la tête de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), c’est un énième scandale qui vient une nouvelle fois éclabousser l’instance dirigeante du sport roi gabonais et surtout son président. 50 mille dollars soit trente millions de Fcfa aurait été détourné par la Fegafoot.

Le dossier avait déjà été révélé par isport.ga quelque temps après la dernière édition de King’s Cup de Thaïlande qui s’est déroulée du 22 au 27 mars 2018. En effet, le président de la Fegafoot, qui avait déjà reçu 30 millions de Fcfa de la part des organisateurs de ladite compétition pour financer leur déplacement, aurait ensuite demandé au Fonds national de développement du sport, de prendre en charge la délégation gabonaise, en lui dissimulant avoir déjà perçu des fonds.

Joint par nos confrères, la fédération avait nié en bloc ses allégations affirmant n’avoir «jamais demandé 50 000 dollars au Fonds national de développement du sport pour financer le déplacement des Panthères en Thaïlande». Après moult investigations, deux notes accablantes prouvant les deux décaissements ont été dévoilées par isport.ga.

La première rédigée par le FNDS à l’attention de la Fegafoot et datée du 16 mars 2018, qui précise que cette dernière avait bel et bien reçu du comité d’organisation «la somme de cinquante mille (50 000) dollars destinés à l’achat des titres de transport de la délégation», alors que dans la seconde datée du 26 mars, la fédération qui accuse réception de ladite lettre, implore le FNDS de lui «accorder un délai raisonnable pour la rétrocession des fonds».

Il se murmure que les 30 millions de Fcfa auraient servi à financer la campagne de Pierre Alain Mounguengui. Quand on sait toutes les suspicions qui pèsent sur l’élection de ce dernier, on peut se demander si ces fonds n’auront pas servi à financer des pots de vin. Quoi qu’il en soit, c’est le football gabonais qui est une nouvelle fois dans la tourmente.

Laissez votre commentaire