lundi,10 août 2020
Accueil A La Une Gabon : Noureddin Bongo demande à Moukagni de recadrer Ropivia

Gabon : Noureddin Bongo demande à Moukagni de recadrer Ropivia

Dans une lettre datée du 3 février 2020, le Coordinateur des affaires présidentielles Noureddin Bongo saisissait Moukagni Iwangou, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et du Transfert des technologies pour demande d’explication sur la gestion de l’Université Omar Bongo (UOB). Une missive dans laquelle il donne injonction au ministre de recadrer Marc Louis Ropivia pour sa gestion critiquable et inconvenante de l’UOB. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

 « Fonctionnement de l’Université Omar Bongo », c’est la phrase visée à l’objet de la lettre du Coordinateur des affaires présidentielles Noureddin Bongo Valentin, à l’endroit de Jean de Dieu Moukagni Iwangou, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et du Transfert des technologies. Une adresse dans laquelle il interpelle le responsable de l’enseignement supérieur sur l’attitude désinvolte de recteur de l’Université Omar Bongo, Marc Louis Ropivia. 

Dans son chapelet de récriminations, Noureddin Bongo Valentin souligne d’abord l’impudence et l’irrévérence de Marc Louis Ropivia qui se permet de contester les décisions sur le choix des dirigeants de l’UOB prise par le Chef de l’Etat en personne en les remplaçant par des hommes de son choix. Le Conseil des ministres du 7 novembre 2019 avait entériné les nominations de Aurélie Mombey comme Secrétaire Générale de l’Université Omar Bongo, Mike Ndoumou comme secrétaire général adjoint et Joelle Arlette Edou nommée Directeur de la scolarité. Des décisions qui n’auraient pas été au goût de  Marc Louis Ropivia, lequel par arrêté, aurait fait nommer d’autres fonctionnaires. 

Noureddin Bongo Valentin, le soulignera d’ailleurs à son supérieur hiérarchique, « Il semblerait que les dernières nominations soient publiquement contestées par Monsieur Marc Louis Ropivia… qui aurait d’ailleurs par un arrêté, nommant Madame Patricia Okome comme Conseiller en charge de la scolarité, usurpant de ce fait les attributions et missions du Directeur de la scolarité » pouvait-on lire. Une constatation qui va pousser le Coordinateur générale des affaires présidentielles à rappeler en outre à Jean de Dieu Moukagni Iwangou, le mode de nomination des hauts fonctionnaires de l’Etat. « Il convient d’avoir pour mémoire que les nominations aux hautes fonctions au sein de l’administration relèvent du pouvoir discrétionnaire du Président de la République conformément aux textes legislatifs et reglementaires en vigueur » a t-il reaffirmé. 

Tout en soulignant le fait qu’il ne soit pas à sa première manoeuvre du genre car ayant déjà essuyé un rappel à l’ordre de la part de la Cour des Comptes en 2007, « relatives à la gestion des inscriptions », le Coordinateur des affaires présidentielles s’est surpris de ce qu’après tant d’incartades, sa candidature pour rempiler en tant que recteur avait tout de même été acceptée. Comme un parfum de demande voilée d’éviction. Dans l’opinion, beaucoup disent qu’après cette intervention de Noureddin Bongo Valentin, le sort de Marc Louis Ropivia serait désormais scellé et ses jours à la tête de l’Université Omar Bongo sont désormais comptés. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt